PARTAGER

Il semblerait que le chef de la diplomatie algérienne Ramtane Lamamra, n’arrive pas à trouver le sommeil chaque soir s’il n’a pas trouvé un moyen à mettre en pratique le lendemain pour mettre des bâtons dans les roues du Maroc. très heureux des complications diplomatiques du Maroc avec la Suède sur le dossier du Sahara , il a sauté sur l’aubaine pour activer les réseaux pro-algériens et pro-Polisario au plus fort de la crise pour jeter de l’huile sur le feu en usant de tous les stratagèmes.

N’ayant pu soutirer des résultats concrets et rapides de ses basses manœuvres, la diplomatie algérienne tente actuellement de porter un coup fatal au Maroc sur le flanc de ses relations privilégiées avec le parti démocrate américain qui passe, avec sa candidate Hillary Clinton, très proche de Rabat, pour être le futur vainqueur de la prochaine élection présidentielle américaine.

Pour se faire, la diplomatie à inventer une thèse abracadabrante remontant au temps de l’ancien président démocrate Jimmy Carter, laissant entendre qu’il avait passé un deal avec Alger en lui promettant de s’aligner sur la position algérienne sur l’autodétermination du Sahara en échange d’une médiation auprès de l’Iran au moment de la prise d’otages américains dans l’ambassade des États-Unis à Téhéran. Une histoire à dormir debout qui fait sourire dans le camp des démocrates américains.habitués aux sornettes de l’Algérie qui tente par tous les moyens de les faire changer d’avis sans y parvenir sur le dossier du Sahara pour lequel ils saluent la proposition d’autonomie avancée et défendue par le Maroc, la jugeant la seule à p)etre réaliste et viable.

Commentaires