PARTAGER
Le mouvement séparatiste du Polisario semble avoir choisi l’épreuve de force à la fois avec le Maroc mais également avec l’ONU, puisqu’il refuse désormais de quitter la zone de Guerguerate, à la frontière avec la Mauritanie, contrairement au Maroc qui en avait pris la décision de manière unilatérale, comme le lui avait demandé le secrétaire général de l’organisation. Le Polisario doit désormais assumer toutes ses responsabilités y compris le retour à l’affrontement armé.
Du reste, il semble se préparer à cette éventualité, encouragé en cela par son protecteur algérien, qui semble le pousser sur cette voie en lui offrant des lots de nouvelles armes et des moyens de transport militaires pour le surarmer encore plus.
Des photos prises récemment et diffusées sur le net, présentent l’acquisition de chars, de lance-roquettes et de canons, des véhicules blindés et de transport, des matériels de transmission tous dans un état neuf, prêts à partir pour Guerguerate.
Loin de constituer une démonstration de force et avec la multiplication des incidents dans cette zone, la provocation du Polisario est claire pour inciter les Forces Armées Royales à commettre un faux-pas pour les discréditer devant l’Union Africaine que le Maroc vient de rejoindre après des décennies d’absence.
Par Jalil Nouri

Commentaires