PARTAGER
Les frontières entre l’Algérie et le Maroc sont le théâtre d’incidents et de mouvements de la part des forces algériennes qui ne laissent présager rien de bon dans le futur proche ou lointain tellement le royaume est habitué à pareilles gesticulations qui ont tendance à se répéter à intervalles réguliers en fonction des conjonctures politiques à Alger.
Ces derniers jours, la tension a augmenté d’un cran après que des membres de l’armée algérienne déployée tout le long de la frontière aient tiré des balles sur deux paisibles citoyens marocains déambulant de l’autre côté du grillage installée par cette armée en faisant une victime et un blessé grave. Un incident suite auquel le royaume n’a adressé aucune protestation officielle tant que l’enquête sur les origines de cet incident n’est pas terminée. Elle déterminera si les soldats algériens ont la gâchette facile et tiré volontairement ou bien s’il s’agissait d’une simple méprise au contraire, mais devant le silence d’Alger, il faut pencher plutôt pour la première version des faits, car la renforcement de la présence algérienne ux frontières ces derniers temps font penser que cette tension palpable et ces provocations comme l’installation en grand nombre de bases de campement s’est multipliée sous le faux prétexte de renforcer le contrôle des passages de migrants clandestins et de contrebandiers. De leur côté de la frontière, l’atmosphère tranche du tout au tout puisque les forces marocaines font preuve d’un calme et d’un flegme à toute épreuve.
Par Jalil Nouri

Commentaires