L’Algérie se dit inquiète d’Aqmi

L’Algérie se dit inquiète d’Aqmi

187
0
PARTAGER

L’Aqmi pourrait « s’accaparer d’un armement lourd et sophistiqué de nature à mettre en péril la sécurité dans cette région et bien au-delà », a déclaré M. Messahel dans un communiqué exprimant la position de son pays face à la situation actuelle en Libye. Le ministre algérien a évoqué la situation en Libye et « ses conséquences sur la sécurité et la stabilité des pays du voisinage et par la présence de plus en plus remarquée et constatée d’Aqmi en Libye et la présence de plus en plus constatée de grande circulation d’armes », lors d’un point de presse conjoint à Alger avec Alistair Burt, secrétaire d’Etat britannique aux Affaires étrangères, chargé du Moyen Orient et de l’Afrique du Nord. Les deux pays « ont une relation étroite dans le contre-terrorisme », a rappelé M. Burt.

M. Messahel a réitéré la position algérienne en sept points sur la Libye. Elle comporte un cessez-le-feu immédiat, des discussions inter-libyennes pour parvenir à une solution libyenne avec une feuille de route de l’Union africaine. Il a insisté également sur « la mise en place d’un mécanisme pour l’observation et la vérification du cessez le feu qui n’a pas été prévue par la résolution 1973 du Conseil de sécurité ».

Cette résolution votée le 17 mars autorise la mise en place d’une zone d’exclusion aérienne au-dessus de la Libye, effectuée par des interventions aériennes essentiellement occidentales. M. Burt a de son côté exprimé le regret britannique de l’absence de l’Algérie et de l’UA à la Conférence de Londres fin mars sur la Libye. ALe haut responsable britannique devait avoir un dîner de travail avec son homologue et quitter Alger mercredi matin.

 

AFP_________________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires