L’Algérie veut ouvrir la téléphonie fixe à la concurrence

L’Algérie veut ouvrir la téléphonie fixe à la concurrence

395
0
PARTAGER

« Actuellement, il n’existe en Algérie qu’un seul opérateur de téléphonie fixe, en l’occurrence Algérie Télécom (AT, public). Nous voulons créer de réelles conditions de concurrence en installant un ou plusieurs autres opérateurs pour le fixe », a déclaré Zohra Derdouri à l’agence APS.

La ministre a également évoqué la possibilité de permettre à d’autres opérateurs d’accéder au marché de la téléphonie mobile.

Outre l’opérateur public Mobilis et ses 12,4 millions d’abonnés, il existe deux opérateurs privés sur le marché de la téléphonie mobile en Algérie. Orascom telecom Algérie commercialisé sous la marque Djezzy avec 17,5 millions d’abonnés et l’opérateur qatari Ooredoo avec 9,4 millions d’abonnés.

L’ensemble des opérateurs comptait  fin 2013 quelque 40 millions d’abonnés au téléphone mobile.

Le 18 avril 2014, le Fonds National d’Investissement algérien avait signé  un contrat d’achat d’actions, afin d’acquérir 51% des parts de Djezzy, sous le coup, depuis 2010, de plusieurs procédures de redressement fiscal.

Actu-maroc.com ___________________________________________

Commentaires