L’alliance des civilisations implique un dialogue mondial et global (Conférence)

L’alliance des civilisations implique un dialogue mondial et global (Conférence)

207
0
PARTAGER

« Toutes les civilisations sont ouvertes et par conséquent on ne peut pas  parler de choc des civilisations », a affirmé le professeur Abdelhak Al Azouzi  pour qui « le dialogue entre les civilisations doit être mondial et global « .     

Le dialogue doit, notamment, porter sur les grandes questions du monde  d’aujourd’hui comme les relations internationales et l’environnement en vue de  parvenir à l’établissement d’une « civilisation humaine universelle », a-t-il  soutenu lors de cette rencontre organisée dans le cadre de la 17ème édition du  Salon international de l’édition et du livre (SIEL).

Pour sa part, le professeur Said Bensaid Alaoui, a estimé qu’il y a une  incompréhension entre le monde musulman et l’occident qui se manifeste à  travers l’Islamophobie, mais aussi à travers « l’occidentalophobie », relevant,  en outre, une certaine domination du modèle américain.

La question de la paix dans le monde et l’alliance des civilisations  demeure celle de l’humanité entière, a-t-il dit, affirmant que le dialogue  consiste, en premier lieu, à reconnaitre l’autre.

De son côté, le professeur algérien Mustapha Charif a estimé que le  concept de « dialogue » a perdu de sa crédibilité, car « tout le monde parle de  dialogue mais personne ne dialogue ».

« Nous sommes aujourd’hui dans une crise. Il faut faire son  autocritique », a-t-il enchainé, ajoutant que « nous sommes dans une situation  difficile où chacun défend son intérêt ».

La guerre des civilisations n’est pas « la nôtre et les occidentaux ne  sont pas tous dans ce schéma », a-t-il poursuivi avant de rappeler que le monde  musulman a toujours été « ouvert mais aussi vigilant ».

Il a indiqué que l’islamophobie n’est pas nouvelle mais qu’elle a  seulement pris une autre forme après la chute du mur de Berlin, soulignant  qu’il s’agit aussi d’une diversion pour détourner les regards de certaines  questions dont la cause palestinienne et le conflit israélo-arabe.

« Nous n’éprouvons pas de la haine, mais de la colère. Les occidentaux  considèrent que leur modèle est le seul valable. Mais nous avons aussi des  amis, puisque nous refusons l’amalgame nous ne devons pas faire l’amalgame non  plus », a-t-il conclu.

MAP_____________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires