Lancement des opérations de l’Armée de libération dans le nord du Royaume,...

Lancement des opérations de l’Armée de libération dans le nord du Royaume, tournant décisif dans le processus de la résistance nationale

186
0
PARTAGER

Le peuple marocain en général et la famille de la résistance en particulier ne peuvent qu’être fiers de cet anniversaire qui rappelle la fidélité et la symbiose qui ont régné entre le trône et le peuple pendant cette étape cruciale de la libération et qui met en relief les épisodes glorieux de l’histoire de la résistance des provinces de Boulmane, Taza, Al Houceima et Nador en octobre 1955.

Cette commémoration constitue également une occasion pour rappeler les sacrifices consentis par ces résistants et sensibiliser davantage les générations montantes à défendre les valeurs sacrées et les fondements nationaux sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI.

Selon le Haut Commissariat aux anciens résistants et anciens membres de l’Armée de Libération, le déclenchement de ces opérations sert d’exemple dans la volonté indomptable pour l’émancipation nationale, le dévouement et le patriotisme du peuple marocain.

Il représente aussi le prolongement naturel de la résistance armée que les marocains ont menée en riposte à la décision des forces coloniales d’envoyer en exil feu SM Mohammed V et sa famille, d’abord en Corse, ensuite à Madagascar.

Par cet acte, les colonisateurs nourrissaient des desseins de briser le lien indéfectible qui unissait le peuple et le trône, et surtout étouffer l’ardeur de la résistance nationale qui s’était rallumée partout dans le pays.

Des manifestations ont ensuite gagné en ampleur dans tout le royaume témoignant de la forte mobilisation des Marocains et de leur attachement à leur Roi, au glorieux trône alaouite et aux valeurs sacrées de la nation, et inscrivant en lettres d’or la glorieuse épopée de la révolution du Roi et du peuple, du 20 août 1953.

Les patriotes dans les régions d’Imouzzar- Marmoucha et de Taza ont réagi en symbiose avec ce mouvement en organisant des cellules de résistance, prouvant ainsi leur patriotisme et leur dévouement pour la cause nationale.

Ainsi, au début de l’année 1955, le navire « Dina », transportant des armes en provenance de l’Orient arabe et destinées aux résistants a accosté en secret à Ras Al Maa (est de Nador). Les hommes de l’armée de libération ont veillé à leur acheminement jusqu’aux postes avancés de la résistance.

Les 1er et 2 octobre 1955 sont des dates marquantes en ce qu’elles coïncident avec le déclenchement du mouvement de l’armée de libération dans le nord du Royaume.

Les troupes de l’Armée de Libération s’étaient alors déployées sur plusieurs fronts et ont livré des attaques coordonnées contre les postes des forces coloniales.

Aux montagnes du Rif et de la région de Taza, les vaillants résistants ont infligé aux forces d’occupation de lourdes pertes aux plans humain et matériel, notamment à Jbel Lakraâ, Bouskour, Tizi et Daren.

Les opérations héroïques de l’Armée de Libération marquaient ainsi le début de la fin du colonialisme.

En effet, 45 jours après le déclenchement de ces opérations, feu SM Mohammed V était de retour à la mère-patrie, soit le 16 novembre 1955, porteur de la bonne nouvelle de l’indépendance et de la réunification du Royaume.

Une visite historique serait effectuée à Taza, le 14 juillet 1956, par feu SM Mohammed V en reconnaissance de leurs hauts faits et de leur dévouement au service de la patrie.

map ______________

 

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires