PARTAGER

Bien qu’elle est partie du gouvernement, l’ancienne ministre déléguée à l’environnement, Hakima El Haite, n’en continue pas moins d’assumer d’importantes fonctions officielles en la matière en sa qualité de « championne du climat », un titre qu’elle doit à son rôle dans la « Cop 22 », autrement dit, un rôle quasiment diplomatique pour représenter le royaume dans le dossier des changements climatiques. Mais voilà que, par insouciance ou inconscience, l’ancienne ministre et actuelle représentante du Maroc s’est laissée aller jusqu’à apporter son soutien, sur les réseaux sociaux, aux partisans de l’indépendance de la Catalogne.

Certes, ce soutien ne l’engage que personnellement, mais devant une affaire aussi sensible, cette particularité est passé inaperçue en cette période trouble et mouvementée en Espagne, d’autant plus que la position officielle du Maroc exprimée par le ministère des affaires étrangères plaide ouvertement pour le maintien de la Catalogne au sein du voisin et apporte son appui au gouvernement central.

L’autre hic est que Hakima Haite travaille pour ses responsabilités environnementales sous la houlette de ce département ministériel qui s’est refusé jusqu’à présent à la désavouer ou à la sanctionner, bien que sa déclaration ait fortement embarrassé la diplomatie espagnole.

Commentaires