PARTAGER
On ne compte plus les performances des services du BCIJ, le Bureau Central de l’Investigation Judiciaire et ceux de la DST, la Direction de la Surveillance du Territoire, chapeautés tous les deux par Abdelatif Hammouchi , passé maître en lutte anti-terrorisme et dont les résultats dépassent les frontières du pays pour mles rendre incontournables dans ce domaine.
Après avoir vu leurs compétences reconnues par les services de police européens dans la traque des djihadistes au service de « Daech » et dans la prévention de leurs actes, assurant, par le renseignement, une coopération de taille à ces polices de France, d »Espagne, d’Allemagne et de Belgique, voilà que les champions marocains de la lutte anti-terroriste internationale se rendent également indispensables en Afrique.
L’illustration en a été donnée avec l’attentat qui vient de frapper pour la première fois la Côte d’Ivoire à l’Instigation des terroristes d’Aqmi, puisque les spécialistes marocains avaient prévenu les autorités ivoiriennes, bien avant le drame, qu’une attaque étrangère était en préparation contre un lieu fréquenté par les ivoiriens et les étrangers. Les prévisions des agents marocains se sont avérées justes et la reconnaissance n’a pas tardé à venir, puisque suite à une conversation téléphoniques entre le roi Mohammed VI et le président Ouatara au soir de l’attentat, il a été décidé que les marocains seraient associés à l’enquête. Une grande première en la matière.

Commentaires