L’artisanat à Nador: un secteur diversifié et un potentiel riche à revaloriser

L’artisanat à Nador: un secteur diversifié et un potentiel riche à revaloriser

195
0
PARTAGER

Par Said Youssi

Les produits artisanaux locaux, destinés jusqu’à récemment à la consommation locale, commencent à se positionner sur les marchés nationaux et internationaux à la faveur de la ferme volonté de l’ensemble des acteurs de revaloriser l’artisanat de la région, où les maîtres artisans ont su développer, au fil du temps, leurs propres techniques et un savoir-faire appréciable.

Les artisans à Nador excellent notamment dans la vannerie traditionnelle (les nattes, les couffins etc.) mais aussi la vannerie moderne à vocation essentiellement décorative. Ils sont également maitres en maroquinerie, ferronnerie, poterie, tissage sans oublier leur travail sur la pierre.

Un riche potentiel à rentabiliser

Le tapis en laine de Beni Bouyahya recèle, à lui seul, un grand savoir-faire et un sens de la création digne d’estime. D’une simplicité et d’une beauté extraordinaire, ce tapis, aujourd’hui encore peu connu au-delà des frontières de la province, mérite d’être valorisé et commercialisé pour réhabiliter ses concepteurs et créateurs.

Autres articles d’artisanat se distinguant par la simplicité et l’originalité: Les produits de poterie de Beni Sidel, une petite commune près de Nador, où les artisans s’apprêtent à inaugurer une unité de production de poterie financée dans le cadre de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH).

Le rayonnement et la réputation de la poterie de la région s’étend à d’autres villes du Royaume ayant une longue tradition dans les arts de l’artisanat à l’instar de Fès et Marrakech. Des dessins sous forme de tatouages féminins émaillent souvent les surfaces de ces produits et leur servent de signes distinctifs.

Ihaddaden, une commune dont le nom est inspiré de l’activité artisanale qu’elle s’est appropriée depuis des siècles. Ihaddaden signifie en rifain « forgerons ». Connue pour ces mines de fer, la région de Nador compte un grand nombre d’artisans qui travaillent sur ce métal et font preuve d’originalité, d’innovation et de créativité.

Si dans la province de Nador, l’activité artisanale porte essentiellement sur le sous-secteur de l’artisanat d’art et de production, en particulier les articles d’habillement, du bois, de la poterie, d’articles chaussants, de vannerie et de ferronnerie, l’artisanat de service (la coiffure, la mécanique, la maçonnerie, la peinture de bâtiment et les travaux d’entretien et de réparation), occupe, par contre, une place importante.

De belles perspectives de croissance

Face à l’évolution que connait le secteur au niveau national grâce aux différents programmes de développement, l’heure est au regroupement pour les 16.630 artisans de la province de Nador qui compte jusqu’à ce jour, 14 coopératives et 40 associations (dont six pour femmes).

Les exportations de la province dans le secteur de l’artisanat vers des pays européens notamment la France et l’Espagne sont constituées notamment de vêtements, de produits de maroquinerie et de poterie, de zellige, d’articles en bois et articles chaussants, de la bijouterie ainsi que d’articles en fer forgé.

Dans une déclaration à la MAP, le délégué provincial de l’artisanat à Nador, M. Houcine Stittou, a indiqué que plusieurs projets et actions sont en cours de réalisation pour soutenir et organiser les artisans de la province en vue de leur permettre d’améliorer leurs revenus et de valoriser leurs produits.

Il a cité, entre autres, la création et l’équipement d’une unité de production de poterie à Beni Sidel, l’appui aux forgerons de Zghanghan à travers l’acquisition des équipements et des matières premières et la formation des bénéficiaires et des femmes à Zaio dans le domaine de la couture, sans oublier le complexe intégré de l’artisanat inauguré samedi par SM le Roi.

Plus de 17 Millions de dirhams ont été alloués à la réalisation de ces projets.

Pour pérenniser l’artisanat local, un grand intérêt est accordé à la formation des nouvelles générations dans différentes filières dans le cadre du programme de la formation par l’apprentissage. Des dizaines de jeunes ont été formés à divers métiers dans des entreprises ou chez les maitres artisans de la province.

Les efforts sont axés également sur la création d’entreprises artisanales et l’organisation dans le cadre des coopératives et associations et ce, pour réussir les chantiers de la vision 2015.

Toutefois, le secteur de l’artisanat demeure confronté à diverses difficultés liées notamment au manque de certaines matières premières, à l’insuffisance des infrastructure, la commercialisation, le manque de la main-d’oeuvre qualifiée, l’absence de communication entre les artisans outre le manque de formation et de la formation continue en la matière.

Pour surmonter ces difficultés, la délégation provinciale de l’artisanat a élaboré un plan d’action pour l’année 2011 dans l’attente de la mise en oeuvre du plan régional de l’artisanat de l’Oriental.

Dans cette optique, les efforts seront axés sur la promotion de l’investissement dans l’artisanat, l’établissement de partenariats avec l’ensemble des acteurs, l’organisation des jeunes diplômés dans le cadre de coopératives et le renforcement du volet de la formation et de la communication.

Il est recommandé, en outre, de mettre à profit et de développer certains créneaux en lien étroit avec les activités touristiques tels que les produits de poterie, de céramique et de la sculpture sur plâtre, le tissage, la broderie et la couture traditionnelle, la maroquinerie, le bois et la ferronnerie.

 

MAP_____________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

 

 

 

 

Commentaires