L’artisanat marocain se porte bien mais « beaucoup reste à faire », affirme M....

L’artisanat marocain se porte bien mais « beaucoup reste à faire », affirme M. Birou

175
0
PARTAGER

Dans une déclaration à la presse en marge d’un atelier sur la conservation du Zellige tétouanais sous le thème « transcription des savoir-faire des maitres artisans », le secrétaire d’Etat a indiqué qu’a travers certains indicateurs, on constate que durant les trois dernières années, l’artisanat marocain a enregistré une augmentation du chiffre d’affaires avoisinant les 17,9 pc.

Il en est de même en termes de création d’entreprises, de rayonnement et de professionnalisation. Cependant, a-t-il souligné, cela n’est pas suffisant et le chemin reste encore long pour mettre en Âœuvre la stratégie 2015.

M. Birou a particulièrement mis l’accent sur le vide juridique « extrêmement sensible et important » qui est en train d’être comblé notamment à travers la promulgation de la loi sur la réforme des chambres professionnelles et l’élaboration d’un projet de loi sur l’organisation des métiers qui répond à une attente qui dure depuis plus de 40 ans.

Il a également cité comme exemple, le retard enregistré au niveau de la couverture médicale des artisans, en dépit du produit Inaya qui a montré ses limites en ce sens qu’il est loin de satisfaire les artisans aussi bien en matière de prestations dispensées qu’en matière d’efforts demandés.

M. Birou a précisé que cette question a été soulevée en commission interministérielle pilotée par le Premier ministre, émettant l’espoir de voir ce problème, qui « me tient personnellement a cÂœur » résolu dans les prochains mois.

La rencontre sur la conservation du zellige tétouanais a vu la participation de plusieurs experts et historiens qui ont fait l’historique de ce patrimoine. Cet atelier s’inscrit dans le cadre du plan d’action du secrétariat d’Etat à l’artisanat sur la conservation des métiers menacés d’extinction et du programme (ROAPE) de coopération entre le Maroc et l’Andalousie.

L’atelier qui s’est déroulé en présence notamment du Wali, gouverneur de la province de Tétouan Mohamed Yacoubi, fait suite à la rencontre présidée le matin par M. Birou sur la présentation du Projet du Système de classification et de certification des compétences des artisans.

La mise en place de ce projet qui s’inscrit dans le cadre de la mise en oeuvre de la vision 2015 de l’artisanat, vise dans un premier temps les artisans tisserands des régions Tanger-Tétouan et Taza- Al Hoceima-Taounate et s’étendra progressivement aux autres métiers artisanaux sur l’ensemble du territoire marocain.

 

__________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.f

 

Commentaires