L’Asie ouvre l’année du Lapin dans les pétarades et la fête

L’Asie ouvre l’année du Lapin dans les pétarades et la fête

313
0
PARTAGER

Les enfants ravis ont reçu selon la tradition de petites enveloppes rouges remplies d’argent de poche. Des foules ferventes ont afflué vers les temples, pour y brûler en s’inclinant des bouquets de bâtonnets d’encens. Les aînés se sont souhaité succès et bonheur, en alternant bouchées de raviolis et rasades d’alcool de riz.
« Pour la nouvelle année lunaire, je formule le voeu de gagner plus d’argent et j’espère que mes proches seront heureux », confiait ainsi Wang Kuang, au temple de la Terre à Pékin.
« Nous faisons exploser des pétards pour chasser le +nian+, un animal néfaste selon la légende chinoise. Ainsi, il ne viendra pas nous déranger, les feux d’artifice le faisant fuir », expliquait-il.

 

Au pied des gratte-ciel de nombreuses mégalopoles d’Orient, la circulation était inhabituellement fluide. Les visages sont restés tournés mercredi soir vers le ciel illuminé par les gerbes multicolores. Les détonations se sont prolongées jusqu’au matin.

Dans la capitale chinoise, où les pompiers avaient été placés à leur plus haut niveau d’alerte, aucune catastrophe n’a finalement été à déplorer. Le risque d’incendie était aggravé par une sécheresse inédite depuis des décennies.

Ailleurs dans le pays, un hôtel 5 étoiles de la ville de Shenyang (nord-est) a été ravagé par le feu jeudi matin, le sinistre causé par les articles pyrotechniques ne faisant aucune victime selon l’agence Chine nouvelle.

A Hong Kong, Shanghai, Taipei ou Singapour les lapins étaient partout représentés pour le réveillon, l’animal étroitement associé à la Lune symbolisant la bonne fortune.
Mais au Vietnam on a célébré le Chat, qui remplace le Lapin pour des raisons qui se perdent dans l’Histoire déjà compliquée des calendriers zodiacaux.
« Je trouve que les lapins sont vraiment petits et mignons. Il sont plus joyeux que les autres signes du zodiaque », estimait Chen Ying, une Chinoise profitant de Pékin en cette période fériée.

Pour les vacances du nouvel an lunaire, la Chine devait enregistrer plus de 2,5 milliards de déplacements individuels, soit les transhumances humaines les plus importantes au monde. Les voyages sur route, sur rail et dans les airs étaient en hausse de plus de 10% par rapport à l’an passé.

L’exode concernait aussi d’autres nations, à l’image de la Corée du Sud où plus de 60% de la population était attendue dans les transports cette semaine.

En Corée du Nord, seule dynastie stalinienne du monde, le dirigeant Kim Jong-Il a assisté à un concert du nouvel an censé être un hymne à « l’esprit héroïque et indomptable » de l’armée et du peuple, a rapporté la presse d’Etat.
Parmi les morceaux de choix figuraient « La Nation Coréenne est la meilleure » et « Nous t’aimons, ô toi Socialisme ».

En Malaisie, où un quart de la population est d’origine chinoise, les célébrations ont été ternies par des inondations dans l’Etat de Johor (sud), qui ont fait quatre morts et imposé l’évacuation de 42.000 habitants.

A Taiwan, une super-loterie qui sera tirée vendredi faisait rêver dans les foyers, avec son montant d’un milliard de dollars taïwanais (25 millions d’euros).

Enfin, au-delà de l’Asie, l’Australie promettait également un passage festif de l’année du Tigre à celle du Lapin, avec plus de 50 événements organisés à Sydney, notamment une grande parade dans les rues le 6 février et une course de bateaux-dragons le week-end suivant.

AFP

Commentaires