L’Association marocaine des routes veut une « visibilité à long terme » pour les...

L’Association marocaine des routes veut une « visibilité à long terme » pour les projets routiers

148
0
PARTAGER

Le président de l’AMR, Abdelaziz Dahbi, a déclaré à la MAP en marge du 24ème congrès de la route qui se tient au Mexique, que les entreprises privées du secteur ont besoin de voir plus clair, afin de pouvoir adapter leurs plans d’action à l’ampleur des programmes autoroutiers et routiers projetés par l’Etat.

Les professionnels du secteur se plaignent souvent de voir que la visibilité de leur partenariat avec l’Etat soit limitée à l’échéance d’une Loi de finances, soit une année civile, alors que leurs investissements, certes lourds en matériels, ne peuvent être amortis sur une période aussi courte.

Toutefois, Abdelhamid Janati Idrissi, responsable de la maintenance des routes et de la viabilité hivernale au ministère de l’équipement et des transports, a minimisé les inquiétudes de l’AMR à ce sujet, affirmant que ce département oeuvre en étroite collaboration avec les professionnels privés pour réaliser les programmes projetés.

Il a indiqué à ce sujet que les services concernés travaillent actuellement sur une série de projets relatifs au parachèvement du schéma d’armature autoroutière, au deuxième programme national des routes rurales (PNR II) et au programme des voies expresses.

Détaillant ces programmes, Janati Idrissi a indiqué que le Maroc dispose d’un réseau autoroutier de 1.416 km, exécute actuellement un programme autoroutier complémentaire sur le tronçon Berrechid-Beni Mellal et l’autoroute de contournement de Rabat, en plus de la liaison El Jadida-Safi, qui n’a pas encore démarré.

A cela s’ajoute la rocade méditerranéenne sur 500 km, dont le dernier tronçon de 120 km entre Tétouan et El-Jabha devra être achevé fin 2012.

La construction des voies expresses (autovias) est un autre programme en cours de réalisation sur plusieurs fronts, notamment entre Nador et Ahfir et entre Taza et Al-Hoceima.

S’agissant du désenclavement du monde rural, le responsable marocain a souligné que le Royaume a achevé la construction de 11 mille km de routes rurales sur la période 1995-2005 et entamé un deuxième programme qui devra prendre fin l’année prochaine.

En définitive, tous ces programmes montrent bien que les entreprises marocaines n’ont pas à s’inquiéter outre mesure du risque de voir leurs plans d’investissement freinés faute d’une éventuelle baisse de la demande de l’Etat.

Par ailleurs, Abdelaziz Dahbi a indiqué que les entreprises marocaines du secteur contribuent à hauteur de 50 PC dans la construction des autoroutes au Maroc, le reste étant assuré par des entreprises étrangères.

De même, a-t-il dit, les sociétés marocaines ont accumulé un savoir-faire qui commence à faire ses preuves à l’étranger, notamment en Afrique où des sociétés marocaines construisent des routes.

L’AMR compte actuellement quelque 160 entreprises qui travaillent dans le domaine de la construction et l’aménagement des routes. Certaines réalisent des chiffres d’affaires oscillant entre 500 millions et 1,5 milliard de DH, a fait savoir le président de l’association.

Cette association participe au congrès de la route à Mexico avec une importante délégation, aux côtés de la délégation officielle représentant le ministère de l’équipement et des transports.

Ses membres sont venus à Mexico pour prendre connaissance des nouvelles technologies en matière de construction et de maintenance des routes, ainsi que des montages financiers en vigueur dans les autres pays pour la réalisation des projets routiers.

 

map__________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

 

 

 

 

Commentaires