L’Assurance maladie des indépendants entrera en vigueur début 2016

L’Assurance maladie des indépendants entrera en vigueur début 2016

451
0
PARTAGER
Janvier 2016, l’Assurance maladie des indépendants entrera en vigueur  a annoncé, hier, le ministre de l’Emploi et des affaires sociales Abdeslam Seddiki.

« Cette mesure concerne les pharmaciens au même titre que les autres catégories concernées par le programme élargi de la couverture sociale des indépendants », a affirmé le ministre à l’ouverture du 3ème Grand salon des pharmaciens du Sud, initié du 13 au 14 février par l’Alliance des syndicats des pharmaciens du Sud (ASPS), sous l’égide du ministère de la Santé et de la Fédération nationale des syndicats des pharmaciens du Maroc (FNSPM).

Il a souligné « l’impact important de cette mesure » qui, a-t-il dit, permettra d’élargir la couverture sociale à d’autres catégories comme les étudiants, les artisans et les professionnels du transport, ce qui se répercutera positivement sur l’activité des pharmaciens « dont près de 40 % d’entre eux passent par des crises financières aigues ».

50 % des citoyens recourent aux herboristes

Appelant les professionnels du secteur à intensifier les efforts et à contribuer efficacement à la mise en oeuvre de cette mesure, il a considéré que le Maroc, qui compte actuellement un peu plus de 10.000 pharmaciens, a besoin de redoubler cet effectif, du fait que près de 50 % des citoyens recourent aux herboristes pour leur médication en l’absence d’une couverture sociale et médicale.

Plus tôt, le président de l’ASPS Hamid Ouahbi avait qualifié de « paradoxe effarant le fait que le pharmacien lui-même ne bénéficie ni de retraite, ni de couverture médicale, ni de protection sociale », appelant par la même à associer les professionnels à l’élaboration des politiques sectorielles afin « de rompre avec les résultats limités de la couverture sociale ».

L’intervenant a soutenu que l’expertise du pharmacien, sa formation scientifique et son interaction positive avec les patients comme avec son environnement immédiat sont autant d’éléments qui militent en faveur de sa libération de « l’image stéréotypée de vendeur ou revendeur de médicaments », afin d’en faire un acteur essentiel dans le chantier du développement socioéconomique escompté.

Placée sous le signe « la régionalisation est une obligation d’urgence pour la réussite de la nouvelle politique du médicament et de la pharmacie au Maroc », cette 3ème édition du Grand salon des pharmaciens du Sud, après celles de Taroudant et de Dakhla, regroupe plus de 70 exposants et pas moins de 500 participants, dont des experts, des conseillers et des professionnels du secteur pharmaceutique.

Commentaires