L’attrait des sites de tournage au centre d’une table-ronde aux 2èmes rencontres...

L’attrait des sites de tournage au centre d’une table-ronde aux 2èmes rencontres MovieMed d’Ouarzazate

322
0
PARTAGER

Cette rencontre, à laquelle ont pris part une palette d’experts et de professionnels méditerranéens des secteurs du tourisme et de l’audiovisuel, ont souligné l’importance d’impliquer l’ensemble des intervenants dans le cadre d’un programme collectif et concerté pour faire aboutir toute initiative portant sur le domaine du ciné-tourisme, en favorisant la conjugaison des efforts et des synergies.

Plusieurs intervenants ont relevé l’importance de mettre en place une instance juridique qui serait chargée de statuer sur les travaux de tournage et des différents métiers de l’audiovisuel y afférents, en vue d’en faire un interlocuteur unique et habilité à se prononcer sur les procédures d’obtention des licences nécessaires au tournage, qui relèvent actuellement d’une myriade d’autres administrations concernées par la production audiovisuelle.

Ils ont aussi mis l’accent sur l’impératif d’optimiser les territoires ayant pour vocation de drainer tournages et productions, de mettre en place des commissions chargées de la promotion à l’international de ces sites, en mettant à profit les nouvelles technologies en la matière, et de renforcer la présence régulière et permanente de ces mêmes territoires dans les forums et les festivals spécialisés.

A cet effet, ils ont noté l’impératif de doter les territoires de tournage des infrastructures nécessaires (routes, aéroports, hôpitaux, etc.), de mettre en place des studios de production offrant les prestations de base à tout travail de production audiovisuelle et d’optimiser les fonds de soutien alloués aussi bien aux productions nationales qu’étrangères.

Une étude sur les retombées financières de la production audiovisuelle en France, dont les résultats ont été présentés lors de cette rencontre, a révélé que chaque euro dépensé dans un projet audiovisuel en rapporte, en moyenne, l’équivalent de huit autres pour le site de tournage.

Faisant observer que les retombées économiques de la production audiovisuelle sur le secteur touristique se sont chiffrées, en 2009, à quelque 23 millions d’euros, la même étude a préconisé que les intervenants dans le domaine du ciné-tourisme accordent davantage d’intérêt à ce créneau porteur à plusieurs égards.

Auparavant, Mme Zouiten Saloua, chef de production au Centre cinématographique marocain (CCM), avait affirmé que le Maroc a réussi à attirer, de 2006 à 2010, plus de 140 productions étrangères drainant un investissement d’environ 250 millions d’euros, soit une moyenne de 50 millions d’euros par an.

La deuxième édition des rencontres MovieMed sur le ciné-tourisme connait la participation de près de 300 professionnels des secteurs du tourisme, du monde du cinéma et de la culture des pays partenaires de ce projet, des comités du tourisme et des commissions de film, des sociétés de production et des professionnels des deux filières.

Commentaires