L’autonomie est « l’unique solution » à la question du Sahara (dirigeant politique espagnol)

L’autonomie est « l’unique solution » à la question du Sahara (dirigeant politique espagnol)

221
0
PARTAGER

La seule issue à ce conflit  » est celle qui a été favorablement accueillie par la Communauté internationale « , à savoir la proposition d’autonomie dans les provinces du Sud, a dit M. Moran dans un entretien accordé à la MAP, en marge de sa participation à une conférence sur le Sahara organisée les 4 et 5 février à Vitoria (Nord de l’Espagne) .

M. Moran, également membre du Think tank espagnol  » Carta Meditérranea « , a mis l’accent sur le grand appui  » très constatable  » de la communauté internationale à la proposition marocaine d’autonomie.

Il a rappelé, dans le même sens, que la communauté internationale a qualifié le plan d’autonomie de  » réalisable et viable « , écartant toute éventualité de création d’un mini-Etat au Sahara dominé par le  » +polisario+ qui n’a pas de structures, ni de culture politique « .

Le dirigeant à la Gauche Unifiée espagnole a rappelé aussi que la dernière résolution du Conseil de sécurité des Nations Unies a été favorable à la proposition marocaine d’autonomie qu’elle a considérée comme positive et sérieuse, tout en dénonçant le statu quo qui dure depuis plus de 35 ans.

M. Moran a appelé à cet égard le  » polisario  » à présenter des propositions concrètes, surtout que l’initiative marocaine d’autonomie reste ouvert au débat, affirmant que tout accord dans ce sens sous les auspices de l’ONU impliquerait des engagements des deux parties et serait appuyé par la communauté internationale.

Il a souhaité que le  » polisario  » puisse considérer l’autonomie comme  » une offre politique et qu’il ait la capacité de participer à la gouvernance locale  » dans le cadre de l’autonomie.

M. Moran a déploré, par ailleurs, la fermeture des frontières entre l’Algérie et le Maroc  » qui entrave aussi bien la réalisation des avancées dans la question du Sahara que l’intégration maghrébine « . Une Union du Maghreb Arabe (UMA)  » forte serait un grand interlocuteur de l’Union Européenne « , a-t-il ajouté.

M. Moran a pris part à une conférence sur le Sahara à Vitoria, initiée par  » Carta Meditérranea « , au cours de laquelle les participants ont souligné la pertinence et le sérieux de l’initiative marocaine d’autonomie dans les provinces du Sud en tant que solution idoine à ce conflit artificiel.

Des académiciens, des chercheurs, des parlementaires et des représentants de la société civile de l’Espagne et du Maroc ont été unanimes à relever le bien-fondé de la proposition marocaine d’autonomie, une initiative salutaire à même de régler définitivement ce conflit qui a tant duré.

Ils ont souligné en outre que le dialogue constitue  » la seule voie à suivre pour parvenir à une solution réelle et durable  » à ce différend.

Cette conférence a été marquée par la participation notamment du président du Conseil Consultatif des Droits de l’Homme (CCDH), Ahmed Herzenni, de la parlementaire marocaine et membre du bureau politique du Parti du Progrès et du Socialisme (PPS), Gejmoula Bent Abbi, de Jésus Loza, député au Parlement régional basque, de la présidente de la Fondation internationale  » Olof Palme « , Anna Balletbo, du directeur du Réseau euro-méditerranéen de coopération au développement (REMCOD), Abdelhamid El Bejouki, et du maire de Vitoria.

Commentaires