L’autoroute Fès-Oujda, une « bouffée d’oxygène » pour l’économie de la région de l’Oriental

L’autoroute Fès-Oujda, une « bouffée d’oxygène » pour l’économie de la région de l’Oriental

157
0
PARTAGER

Le Conseil, qui se réjouit de l’ouverture à la circulation de ce tronçon autoroutier, estime que le tourisme est « une puissante locomotive de croissance économique de la région de l’Oriental à travers ses effets d’entraînements sur tous les autres secteurs de l’économie régionale ».

Mettant l’accent sur les gains et les avantages générés par l’autoroute notamment en termes de temps, de confort et de sécurité, en plus de ces effets positifs sur la destination touristique Oriental, le CPT de Berkane annonce, dans un communiqué, qu’il compte lancer avec l’Association Régionale de l’Industrie Hôtelière de l’Oriental (ARIHO) une campagne de communication pour booster le tourisme dans cette région de l’Oriental à l’occasion de la mise en service de l’autoroute Fès-Oujda.

Ces deux organismes font remarquer que l’Oriental est une destination qui séduit par sa spécificité naturelle, culturelle et touristique.

« A travers une bonne campagne de communication et grâce au réseau autoroutier, les touristes étrangers convoiteront de plus en plus la région de l’Oriental, pour commencer ou compléter leur séjour au Maroc en découvrant les plus beaux sites et attraits touristiques que recèle cette région, en particulier la destination Saïdia », lit-on dans le communiqué.

La destination Saïdia s’impose aujourd’hui comme une destination phare du Maroc, dont les potentialités en matière du tourisme en général, et celui du balnéaire, du rural et de montagne en particulier, se montrent multiples, diversifiées et des plus importantes à l’échelle nationale.

Affirmant que cette nouvelle autoroute pourrait profiter aux deux destinations, à savoir la ville impériale de Fès et l’Oriental avec la station balnéaire de Saïdia, le président du CPT Berkane, Youssef Zaki, estime que le Conseil Régional du Tourisme (CRT) de Fès et le CPT de Berkane seront appelés à « instaurer une coopération pérenne afin de permettre au flux touristique une perméabilité entre ces deux destinations aux milles attraits ».

Selon M. Zaki, l’Office National Marocain du Tourisme (ONMT) « doit prendre en charge ce dossier vu son importance et son impact sur l’avenir et le développement durable et intégré de cette partie du Royaume ».

L’autoroute Fès-Oujda, longue de 320 km, est un projet de grande envergure qui s’inscrit dans le cadre de l’Initiative Royale pour le développement de la région de l’Oriental.

Maillon important du réseau autoroutier national, la liaison Fès-Oujda, qui a nécessité un budget de 10,8 MMDH,prolonge l’autoroute Rabat-Meknès-Fès pour former, à terme, un grand axe structurant Est-Ouest qui s’intègre avec le réseau existant et les grands projets routiers (Taza-Al Hoceima et Oujda-Nador).

Elle constitue aussi un tronçon important de l’autoroute Maghrébine qui prend son origine à Nouakchott, capitale de la Mauritanie, et dessert les principales métropoles du Maghreb pour arriver à Toubrouk en Libye.

 

 

map______________

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires