L’autre marche pour le Maroc de demain

L’autre marche pour le Maroc de demain

376
0
PARTAGER

En effet, chômage et pauvreté ne doivent plus être une fatalité au Maroc. Car ce ne sont ni les idées ni les ressources ni les compétences qui manquent pour mener à bien ce grand chantier auquel tous les marocains aspirent.  Grâce à des initiatives citoyennes il y a moyen de combattre ces fléaux en boostant le rythme de création d’entreprises et en l’encourageant car c’est là, la clé pour sortir du marasme économique et social actuel. Beaucoup d’efforts doivent être encore déployés, en effet, dans ce domaine et il appartient aussi bien à l’état qu’au citoyen lui-même d’en explorer toutes les opportunités. Au nombre de celles-ci, figure cette nouvelle mesure d’incitation à la création d’entreprise telle que déclinée sur le réseau social facebook  , groupe « Peace-book Maroc » par un des militants des initiatives citoyennes, en l’occurrence, Abdelrhni BENSAID avec qui nous avons pu cerner les contours de ce projet ambitieux visant à inculquer une vraie culture en ce sens aux entrepreneurs potentiels, jeunes et moins jeunes, car en chacun de nous s’en cache un.

Dans quel cadre s’inscrit cette initiative du groupe « Peace-book Maroc » et en quoi consiste-t-elle ?

Elle vise tout d’abord, à constituer un creuset pour une réflexion contribuant aux  différents débats que traverse notre pays en faveur du progrès et de la réduction du chômage. Se voulant une plate-forme d’échanges et un laboratoire d’idées, notre réseau se fixe comme principal objectif d’inciter les marocains à se prendre en charge, sans attendre les résultats hypothétiques des marches en étant eux-mêmes un moteur et non des marcheurs et spectateurs quotidiens. Pour se faire et en guise de première pierre à cet édifice, nous envisageons d’appeler à une série de rencontres sur lesquelles nous travaillons actuellement et qui seront destinées à regrouper dans un cadre convivial et festif des porteurs d’idées et de projets avec des parties susceptibles de faciliter leur concrétisation  par le biais de création de nouvelles entreprises.

Pourquoi cette initiative en faveur de l’encouragement à la création d’entreprises maintenant et quel est le plus quelle représente ?

Il faut préciser tout d’abord que cette idée n’est nullement dictée par le climat actuel de revendications sociales. Une simple lecture des chiffres montre que le taux de créations d’entreprises est en deçà de ce qu’il devrait être. Il serait fastidieux de revenir sur les différents freins à cette tendance, il faut aller de l’avant pour préconiser et mettre en place un vrai système incitatif qui mobiliserait tous les porteurs de projets. Cela doit passer par une plus grande simplification des procédures et une facilitation des conditions d’accès aux crédits bancaires. Nous sommes entrain d’envisager d’autres partenariats qui vont plus loin encore dans ce sens en impliquant des entités qui jusque là n’étaient pas parties prenantes dans ce processus. A ce titre, nous pensons aux opérateurs de téléphonie, aux sociétés délégataires et aux régies de distributions d’eau et d’électricité, aux experts comptables et des organismes institutionnels concernés. Chacun de ces partenaires sera appelé à accorder une période de grâce d’une année aux entreprises nouvellement créées afin de les aider à franchir les obstacles propres à toute création d’entreprise et à consolider leur phase de démarrage.

Cette idée a tout pour plaire et rassembler, en revanche peut-on savoir ce qui sera proposé en échange aux facilitateurs ?

Il est évident que si on prend l’exemple en premier lieu de l’état, celui-ci a tout à gagner : réduction du chômage, augmentation des recettes fiscales, développement de l’activité économique, …. L’état complètera ainsi l’investissement qu’il place chez les citoyens. Pour les opérateurs de téléphonie à titre d’exemple, ils s’assureront un contrat sur 5 ans avec ces nouvelles entreprises  sur la base du principe connu du « win-win ». Par une telle démarche, ces partenaires démontreront leur attachement à la culture citoyenne. Celle-ci à mon humble avis, nous concerne tous et à tous les niveaux de pouvoir de décision dans les secteurs public et privé pour relever ce défi qui nous engage tous.                                             

Comment comptez-vous procéder désormais pour fédérer le plus grand nombre autour de cette initiative ?

Justement, je saisi cette occasion pour appeler tous les relais potentiels à répercuter ce message pour atteindre tous les concernés que je viens de citer. Il faut savoir également que la première grande rencontre est prévue sur la ville de Rabat à la date du 27 mai prochain dans un lieu qui sera précisé plus tard sur le groupe de facebook « Peace-book Maroc »  http://www.facebook.com/group.php?gid=129869513713172 .Je sollicite également toutes les bonnes volontés à en faire de même au niveau de leurs villes et régions afin de constituer un réseau dense et performant à travers le royaume afin que cette initiative prenne forme et se développe conformément aux ambitions qui lui sont affichées pour un Maroc solidaire et prospère.

Pour des propositions ou contact avec l’initiateur de ce projet, ècrire à actumaroc@yahoo.fr à l’aimable attention de Monsieur Abdelrhni Bensaid

 

Entretien et article réalisés par Jalil Nouri Pour Actu-maroc.com _________________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires