L’AUTRE RIVE

L’AUTRE RIVE

390
0
PARTAGER

Le spectacle Vivant « L’autre Rive » est une invitation à célébrer les moments intenses de l’histoire humaine à travers le théâtre, la musique et la danse qui sont des supports fédérateurs entre les jeunes des pays partenaires (Algérie, Bénin, France, Maroc).

 

Le spectacle musical et chorégraphique « L’autre Rive » qu’est un rêve à plu-sieurs, est l’histoire de ces jeunes artistes algériens, béninois, marocains et  fran-çais qui pendant 1H 15 mn nous ont entrainé dans leurs aventures artistiques à la quête d’un jour nouveau. Armés d’innocence et de rêve, d’amour et d’espoir, ils nous ont conduits dans les sentiers obscurs d’un réveil devenu sommeil, à travers mers et déserts, contradictions et ententes, faiblesses et efforts jusqu’au réveil collectif, jusqu’ au bout du rêve, à la rive de l’espérance pour célébrer avec nous le métissage des cultures. Musique traditionnelle béninoise, musique berbère (Kabyle), danse contemporaine, danse Gogohoun, musique Gnawa et marocaine ont constitués le menu de ce banquet multiculturel.

Le spectacle Vivant « L’autre Rive » est une invitation à célébrer les moments intenses de l’histoire humaine à travers le théâtre, la musique et la danse qui sont des supports fédérateurs entre les jeunes des pays partenaires (Algérie, Bénin, France, Maroc). Il traite ainsi dans des séquences théâtrales enchainées des ques-tions sociales fondamentales comme  la prostitution, l’alcoolisme, la pauvreté et ses conséquences néfastes sur l’enfance, les nombreux problèmes des pays africains, l’acculturation qui reflète la domination de la culture dominante ou grande culture sur la culture dominée dite la petite culture.

Monsieur Alougbine Dine le metteur en scène béninois de « L’autre Rive », a souligné que : « c’est un spectacle d’amateurs c’est sûr, mais nous voulons nous donner les moyens d’en élever le niveau. Pour ce faire nous conjuguerons les âges, nous croiserons les différences et nous mélangerons les spécificités pour aboutir à une œuvre équilibrée ou chaque entité aura jouée pleinement sa partition. L’œuvre sera basé essentiellement sur le mouvement, la musique et très peu de texte qui voyagera entre les différentes langues des participants ». L’objectif  prioritaire du spectacle, ajoute monsieur Alougbine Dine, est de faire connaitre aux  enfants que la joie appelle la joie, et que notre mode de pensée forge notre destin. Alors positivons la vie à travers ce spectacle, dessinons l’avenir avec les plus belles couleurs qui soient, libérons, semons l’amour à travers ces rencontres et croisements de cultures. Nos jours ont soifs d’amours, d’inventivités et demain boira à notre source.

l’AMAEF (Association marocaine d’aide à l’enfant et à la famille) – section d’El Jadida reçoit du 10 juillet courant au 5 août prochain, l’association Albatros (France), l’association Idles (Algérie), et les associations Cacy/Tingo Gars (Bé-nin). Les enfants du centre Dar al Amal et les jeunes des différents pays parte-naires sont encadrés par des professionnels de l’éducation et des arts vivants. Ils célèbrent ensemble par le théâtre la musique et la danse, le dialogue des cul-tures. Les bénéficiaires sont :12 enfants du centre Dar al Amal 10 jeunes comé-diens amateurs de l’association Idles (Algérie)10 jeunes volontaires artistes ama-teurs de l’association Albatros (France) 12 jeunes béninois de Génération Gogo-houn des Associations Cacy / Tingo Gars (Bénin)  Le travail de création durera 15 jours et sera suivi d’une tournée de cinq représentations dans la région Doukkala en l’occurrence les villes d’El Jadida, Azemmour , Sidi Bennour et Zemamra.

Commentaires