«Costa Concordia» : des clandestins à bord au moment du naufrage?

«Costa Concordia» : des clandestins à bord au moment du naufrage?

143
0
PARTAGER

Avec notre correspondante à Rome, Anne Le Nir

Pour Franco Gabrielli, le commissaire spécial du gouvernement, qui est chargé de superviser toutes les opérations d’urgence, la recherche des disparus demeure une priorité, d’autant, précise-t-il, que la position de l’épave du navire Costa Concordia le permet encore.

Il insiste sur les recherches, d’abord au nom des familles des disparus mais aussi parce que les doutes sur le nombre exact de personnes embarquées augmentent après la découverte du corps d’une jeune femme. Ce pourrait être celui d’une Hongroise de Budapest dont les parents ont reçu un dernier appel vers 21 heures, le soir du naufrage, mais dont le nom ne figure pas sur la liste des passagers embarqués. La jeune femme aurait été invitée par un membre de l’équipage.

Par ailleurs, des corps repêchés n’ont pas été réclamés. Franco Gabrielli en a conclu que « des personnes ont peut-être été embarquées clandestinement ».

Ce matin, comme d’autres journaux, le quotidien de gauche L’Unità revient sur cette question, citant un tout récent rapport de la Caritas, le secours catholique italien, selon lequel dans les navires de croisières italiens comme le Costa Concordia, 80% du personnel de bord -barmen, aides cuisinières ou encore femmes de chambre, lavandières- sont des immigrés pas toujours déclarés, payés moins de 1 000 euros par mois et qui travaillent comme écrit le rapport « dans des conditions dignes de l’esclavage ».

 

23 personnes sont toujours portées disparues suite au naufrage du Costa Concordia.

 

rfi.fr_______________

 

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires