Le 11-Septembre a sonné le réveil d’un « géant endormi »

Le 11-Septembre a sonné le réveil d’un « géant endormi »

259
0
PARTAGER

La cérémonie a lieu en plein soleil, à proximité de l’endroit où, le 11 septembre 2001 à 09H37, des pirates ont précipité le vol American Airlines 77 sur l’aile ouest du Pentagone, vaste bâtiment au sud de Washington, symbole du pouvoir militaire américain.
L’attentat a tué 59 passagers et membres d’équipage de l’avion, 125 personnes travaillant dans le Pentagone, et les cinq pirates.
« Des vies se sont arrêtées à cet endroit. Des rêves se sont brisés. Des destins ont été irrémédiablement compromis, des espoirs ruinés », déclare à l’assistance le plus haut gradé américain, l’amiral Mike Mullen, chef d’état-major interarmes.
Mais les attentats, poursuit l’amiral Mullen, ont suscité de nouvelles vocations au sein de l’armée américaine, une génération de soldats animés par la volonté de faire payer Al-Qaïda, et de venger l’Amérique.
« A cet endroit, au milieu des larmes, de la rage, s’est élevé le bras armé et implacable d’un pays en colère », ajoute-t-il. « Depuis, l’ennemi a connu la vengeance qu’il méritait, tandis que nous avons offert au peuple américain la protection auquel il a droit ».
Un choeur de la Marine entame « Amazing Grace », avant que des soldats ne déposent des gerbes dans le jardin aménagé à la mémoire des victimes, comme le fera plus tard dans la journée le président Barack Obama.
Au tour du vice-président Joe Biden de prendre la parole.
Le 11-Septembre fut « une déclaration de guerre » lancée par des extrémistes qui pensaient pouvoir « nous mettre à genoux, faire plier notre volonté, entamer notre résolution », dit-il.
« Mais ils ne savaient pas à qui ils avaient affaire », lance-t-il. Sans s’en douter, les auteurs des attentats ont éveillé « un géant endormi ».
Les soldats de la « génération 11-Septembre », relève M. Biden, « étaient prêts à poursuivre Ben Laden jusqu’aux portes de l’enfer si cela avait nécessaire, et ils ont fini par l’avoir ».
Le chef d’Al-Qaïda a été éliminé le 2 mai au Pakistan par un commando des forces spéciales américaines après une longue traque organisée par la CIA.
M. Biden promet que le combat se poursuivra tant qu’Al-Qaïda « ne sera pas complètement démantelé, et finalement détruit ».
Le vice-président souligne que l’attentat suicide qui a tué samedi deux civils afghans et fait plus 100 blessés, dont 50 Américains, dans une petite base de l’Otan dans le centre de l’Afghanistan est un « rappel cru et on ne peut plus clair que la guerre continue ».
Sur un ton moins martial, l’amiral Mullen, seul militaire à prendre la parole lors de la cérémonie, explique que la meilleure manière de rendre hommage aux victimes du 11-Septembre reste de vivre une vie d’amour et de charité.
Et le haut-gradé d’inviter ses compatriotes à suivre l’exemple des familles des victimes, « en n’oubliant jamais, en étant reconnaissant pour chaque moment, en aidant autrui, et, par-dessus tout, en profitant de la vie ».
« C’est ça, la vraie victoire ».

 

 

AFP_______________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires