PARTAGER

Le blogueur saoudien Raef Badaoui pourrait subir une nouvelle séance de flagellation dans les tout prochains jours, a annoncé aujourd’hui son épouse Ensaf Haider, réfugiée au Canada. « Une source informée » a averti Mme Haider que le Royaume saoudien avait « donné son feu vert à la reprise de la flagellation de Raef Badaoui » à l’intérieur de la prison où il est actuellement incarcéré, a-t-elle indiqué dans un communiqué.

Animateur du site internet Liberal Saudi Network et lauréat 2014 du prix Reporters sans frontières pour la liberté de la presse, Raef Badaoui est emprisonné depuis 2012 en Arabie saoudite. Condamné pour « insulte » envers l’islam, il purge une peine de 10 ans de prison prononcée en novembre dernier. La sentence du tribunal porte aussi sur 1.000 coups de fouets à raison de 50 par semaine pendant 20 semaines.Raef Badaoui avait subi une première séance de flagellation le 9 janvier, mais les suivantes avaient été repoussées, d’abord pour des raisons de santé, puis pour des motifs non précisés.

Sa femme a indiqué ne pas comprendre la reprise du châtiment car l’affaire est toujours en cours d’examen à la Cour suprême saoudienne. « J’en appelle à sa majesté le roi Salman de mettre fin gracieusement au calvaire de mon mari et de lui donner son pardon », a-t-elle écrit. Elle demande aussi au roi de permettre l’expulsion de Raef Badaoui vers le Canada afin qu’il puisse la rejoindre ainsi que ses enfants dont il est séparé depuis quatre ans. Ensaf Haidar est installée à Sherbrooke (150 km à l’est de Montréal) avec leurs deux filles et leur fils.

Commentaires