PARTAGER
Cette semaine restera dans les annales diplomatiques de l’ONU qui a vu le micro de sa tribune servir d’amplificateur aux insultes échangées entre les dirigeants coréens et américains qui viennent de conduire à des développements militaires.
Après avoir été traité par le chef de la diplomatie nord-coréenne au nom de son pays, de roi du mensonge et de fou après que le premier ait qualifié de la même tribune et devant tous les représentants des pays de toute la planète réunis pour l’assemblée générale, le numéro 1 à Pyong Yong de « petit homme à la fusée », le président américain blessé dans son orgueil, a choisi cette fois-ci le langage militaire avec l’envoi d’appareils de combat et des bombardiers aux abords de l’espace aérien nord-coréen qui faite suite à l’arrivée dans la région de navires de guerre dans ce qui s’apparente à des préparatifs à un affrontement.
Donald Trump qui a déjà promis à travers ses tweets qui font office de communication officielle de la Maison Blanche, de garder sous le coude le dossier de l’option militaire pour en finir avec le régime de l’ennemi déclaré nord-coréen, s’approche de plus en plus d’un passage aux actes avec des conséquences incalculables.

Commentaires