PARTAGER
Bien qu’il ait présenté sa démission au chef du gouvernement, le ministre des affaires générales et de la gouvernance, Lahcen Daoudi continue de se rendre à son bureau en attendant son remplaçant.
Se rangeant aux côtés de manifestants au cours d’une marche de salariés licenciés d’une société laitière, le ministre a subi les foudres de son parti islamiste du PJD et a été contraint de partir. Alors qu’il s’était distingué par ses dérapages verbaux et son manque d’esprit d’initiative et de réactivité, face à la campagne de boycott de certains produits qui continue de secouer le pays, Lahcen Daoudi a décidé de se rattraper, avant son départ, et marquer son passage au gouvernement. Il a ainsi préparé un projet plafonnant les marges bénéficiaires des sociétés d’hydrocarbures afin d’atténuer la colère des consommateurs remontés contre les hausses permanentes et injustifiées de ces sociétés dont l’une, Afriquia, a été la cible du boycott.
Ce projet doit être examiné incessamment et adopté par le gouvernement qui offrira ainsi une belle sortie à son ancien ministre. Reste que les sociétés en question ne l’entendent pas de cette oreille et comptent maintenir leurs marges, au-delà du plafond de 6%, au gré des fluctuations du marché.
Par Jalil Nouri
Actu-maroc.com

Commentaires