Le Centre africain des technologies se félicite du projet « Desertec » au Maroc...

Le Centre africain des technologies se félicite du projet « Desertec » au Maroc et plaide pour une coopération sud-sud

174
0
PARTAGER

Dans un communiqué publié à l’issue de sa participation à la 2eme édition des Assises de l’énergie d’Oujda, tenue fin mai sous le thème « les énergies vertes, un élan pour le Maroc », l’Institution intergouvernementale africaine qui compte 31 pays membres se fait l’écho du projet pilote « Desertec », de son ampleur et de sa vision novatrice d’une énergie renouvelable et écologique qui sied parfaitement aux pays africains dont la plupart se trouvent actuellement confrontés à de sérieux défis énergétiques.

« Le Maroc a été choisi pour la réalisation du premier projet pilote dans le cadre de +Desertec+ qui est un mégaprojet portant sur la réalisation de centrales solaires en Afrique et au Moyen-Orient. Cet impressionnant Projet, qui devrait démarrer sa production au Maroc en 2015-2016, entre dans le cadre du Plan solaire méditerranéen adopté au sein de l’Union pour la Méditerranée (UpM) et vise à créer, d’ici 40 ans, un vaste réseau d’installations éoliennes et solaires en Afrique du Nord et au Moyen-Orient, censées fournir à terme jusqu’à 15 pc de la consommation d’électricité de l’Europe », a indiqué le document du CRAT, diffusé à Dakar.

« Les pays du Nord et ceux du Sud sont appelés à collaborer étroitement dans ce domaine et nous avons la conviction qu’il faut aller de plus en plus dans le sens d’une coopération Sud-sud, appuyée par la Nord », souligne le directeur exécutif du CRAT, le marocain Abbderrahim Doumar.

« Les Assises de l’énergie au Maroc, ont été un rendez-vous du +donner et du recevoir+ en matière d’énergie. La seconde édition de cette manifestation a permis aux opérateurs marocains et étrangers d’échanger leurs expériences et de nouer des partenariats dans ce domaine stratégique », a fait observer le document qui évoque la participation d’une importante délégation du CRAT à la rencontre d’Oujda.

Le CRAT, créé il y a plus de quatre décennies, sous l’égide de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA) et la Commission Economique des Nations unies pour l’Afrique (CEA), est une Institution technique intergouvernementale qui opère selon le principe de la collaboration étroite avec les organismes nationaux, régionaux et internationaux.

Le Centre, dont Dakar abrite le siège central, peut ainsi aider les pays membres à formuler, développer ou adapter localement des technologies novatrices, notamment dans les domaines relatifs à l’Agriculture et à la Biotechnologie, des Energies nouvelles et renouvelables, de l’Environnement et du Développement durable, ainsi que les Technologies de l’Information et de la Communication.

Lors de sa participation aux assises d’Oujda, le directeur exécutif du CRAT s’est entretenu avec plusieurs responsables marocains au sujet de la coopération avec cette Institution panafricaine. Entre autres questions abordées à cette occasion, l’intérêt de la candidature du Maroc pour abriter l’Antenne de la région Afrique du Nord du CRAT, indique le communiqué qui souligne que M. Doumar s’est félicité de « l’exemplarité du Maroc pour ce qui est de l’acquittement de ses contributions vis-à-vis du CRAT ».

MAP__________________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires