Le cercle des intellectuels sur Facebook répond à la critique anti-citoyenne de...

Le cercle des intellectuels sur Facebook répond à la critique anti-citoyenne de TELQUEL

400
0
PARTAGER

Ci- après le texte intègral de Telquel et la réponse des membres du cercle des intellectuels sur Facebook.

TELQUEL N°452 / WILCOUME au plus beau pays du monde

 

BALADE VIRTUELLE
Un groupe sur Facebook, intitulé “Le cercle des intellectuels”, vient de lancer une marche virtuelle pour “exprimer leur attachement à la cause du Sahara marocain”. Il s’agit dans leur esprit d’emboîter le pas aux 3 millions (?) de manifestants qui ont défilé à Casablanca suite aux évènements de Laâyoune, à leur traitement médiatique par la presse espagnole et aux prises de position anti-marocaine du Parti populaire de José María Aznar. Le groupe à l’origine de l’initiative compte 2268 membres, devenus penseurs par un simple clic, dans un pays qui se plaint pourtant de n’en avoir aucun. Un miracle facebookien.

Un de ces intellectuels autoproclamés affiche sur le mur du groupe toute sa fierté d’avoir eu droit à la Une de L’Opinion, qui a vanté l’initiative de la marche virtuelle. On ne veut pas couper les cheveux en quatre, mais cet honneur est tout relatif puisque même Abbas El Fassi a élu domicile en première page du quotidien de l’Istiqlal. On ne veut pas non plus scier les jambes aux futurs marcheurs virtuels, mais on leur rappellera tout de même une citation d’un célèbre dialoguiste français. L’homme a dit un jour qu’un intellectuel assis va moins loin qu’un Monsieur tout le monde qui marche. Voilà un beau sujet de réflexion pour ces randonneurs scotchés à leur siège…

Réponse du cercle des intellectuels

LE VIRTUEL EST UNE REALITE DANS LA REALITE
Aujourd’hui, le Maroc est l’objet de tentatives ennemies de la part de voisins aux projections très opaques, il est tout naturel de s’alarmer et de répondre en agissant sur tous les fronts, y compris en mobilisant une marche virtuelle après une marche réelle de Casablanca, pour montrer à tous, que les marocains du monde sont unanimement liés à se défendre contre tout ce qui peut porter atteinte à l’intégrité de leur pays.

Les clics et les marches usent les doigts comme les souliers, et la marche virtuelle est une manière pacifique, aussi, de dire ce qu’un citoyen marocain ressent face aux dangers qui menacent la stabilité du Royaume. Le virtuel est une réalité dans la réalité, comme Ibn Khaldoun en parlait du rêve ; un rêve que les marocains transforment en construisant tous les jours que Dieu fait, en progrès pour toute la région du Maghreb, maintenant convoité par des groupes sans foi, ni loi, si ce n’est d’œuvrer pour des visées destructrices.

L’opinion générale d’un groupe appelle à en tenir compte pour ses aspirations et ses engagements légitimes, et la moindre des choses est de considérer ses attentes, avec respect et considération; « Le cercle des intellectuels » ‘’autoproclamé’’ sur facebook est un groupe de personnes de tout horizon, à l’esprit ouvert et avec un rayon non limité, et où tout marocain a le droit de s’exprimer librement au-delà des frontières sectaires, et où l’esprit peut rêver sans contraintes.
Le groupe « le cercle des intellectuels » a marché le dimanche à Casablanca et fait le rêve d’une marche mondial des marocains en faisant appel à « la marche virtuelle » pour dire NON aux ennemis du Maroc, avec une mobilisation réelle.

TELQUEL, les choses se passent, l’imagination n’a pas de limites heureusement et, WILCOUME, pardons bienvenue aux « cercles des intellectuels » pour rêver, penser, et pourquoi ne pas réfléchir ensemble sur les sujets qui touchent à notre société.
Par ailleurs, la personne qui clique assise dans son fauteuil face à l’écran comme le décrit Telquel, s’est déplacée à Casablanca en mobilisant avec elle un nombre important de personnes, membres du cercle des intellectuels, venus d’ici et d’ailleurs, pour marcher et soutenir la manifestation du 28.11.2010 avec des banderoles et drapeaux marocains préparées la veille.

On ne comprend pas pourquoi ce magazine, s’acharne à faire des jugements au lieu d’informer, et de contrer toutes les actions citoyennes au service de la nation en ces temps de menaces que connait injustement notre pays; d’ailleurs Monsieur le ministre de la communication et porte parole du gouvernement a eu l’occasion de répondre aux critiques déplacées de ce magazine sur ce sujet d’importance nationale. Nichane malheureusement mabqua Nichane.

Commentaires