PARTAGER

Carles Puigdemont, le président catalan, a répondu, ce mercredi soir, à l’allocution du roi espagnol concernant le référendum d’indépendance de la Catalogne et les violences qui ont eu lieu dimanche 1er octobre. Felipe VI s’en était pris, mardi, aux indépendantistes accusés de «mettre en danger la stabilité de la Catalogne et de toute l’Espagne».

« Vous avez déçu énormément de Catalans. On attendait de vous la défense de la concorde », a lancé Carles Puigdemont, en catalan, à l’adresse du roi d’Espagne. Pour lui, Felipe VI « a perdu l’occasion de s’adresser à tous les citoyens » et n’a pas joué son rôle de « médiateur » en choisissant de défendre « les décisions du gouvernement Rajoy ».

Lors de son allocution, le chef de l’exécutif catalan a également dénoncé « une violence injustifiable envers une population civile qui défendait ses propres droits ». Il s’est félicité que des « centaines de milliers » de Catalans, « malgré les menaces, ont eu une attitude pacifique qui suscite l’admiration des pays étrangers ».

« Soyons calmes, soyons sereins, ce que nous allons faire, c’est ce que d’autres populations ont déjà fait et feront dans le futur : vivre démocratiquement en défendant ses droits », a déclaré Carles Puigdemont qui a appelé une nouvelle fois à « une médiation » avec le gouvernement espagnol pour sortir de la crise.

Commentaires