PARTAGER

Le coeur d’Istanbul, en Turquie, a été frappé ce samedi soir par deux attaques à la bombe qui ont fait au moins vingt blessés, a déclaré le ministre turc de l’Intérieur Süleyman Soylu.

« D’après nos estimations, il y a eu deux explosions », la première « tout près » du stade de l’équipe de football de Besiktas et la seconde, « qui semble être le fait d’un kamikaze », dans le parc voisin de Maçka, a-t-il précisé.

 Des sources de sécurité citées par l’agence de presse Reuters évoquent un bilan beaucoup plus lourd, faisant état d’au moins 13 morts.
Au moins une des attaques – qui n’étaient pas revendiquées samedi soir – visait un bus des forces de l’ordre, dont plusieurs passagers semblaient gravement blessés. Les explosions sont survenues deux heures après la fin d’un match dans la Vodafone Arena entre Besiktas et l’équipe de Bursaspor.
La Turquie a été frappée par de nombreux attentats ces dernières années. Certaines attaques ont été revendiquées par l’organisation État islamique, d’autres par des séparatistes kurdes ou des organisations d’extrême gauche. Quatre touristes ont notamment été tués et 36 personnes blessées près de la place Taksim, sur la célèbre avenue Istiklal, dans un attentat-suicide en mars attribué par l’EI. Les autorités ont également affirmé que les djihadistes avaient été derrière un attentat qui avait fait 47 morts en juin dernier à l’aéroport Atatürk d’Istanbul. Devant le risque d’attentats à Istanbul, les Etats-Unis ont ordonné en octobre l’évacuation des familles des employés de leur consulat dans la mégalopole turque.

Commentaires