PARTAGER

L’intervention héroïque de cette hôtesse d’Air France devant un parterre de dirigeants silencieux crée le malaise.
La vidéo publiée mardi sur Facebook par une employée d’Air France est en passe de devenir virale. Et pour cause, elle montre l’envers du décor des négociations entre les dirigeants d’Air France et les syndicats, suite à l’annonce de la probable suppression de 2.900 emplois.

Dans la séquence, une certaine Erika, hôtesse chez Air France, s’adresse aux administrateurs de la société présents dans la salle des négociations. « On nous a demandé de faire des efforts, on les a faits. Cela fait quatre ans que nos salaires n’ont pas évolué, quatre ans qu’on travaille pour rien! Nous on les a faits, les efforts et c’est nous qui trinquons », harangue-t-elle, visiblement émue par la situation, tandis que les dirigeants lui tournent le dos.

« Je touche 1.800 euros, c’est ça qui ruine Air France? »
« Quelle politesse! Est-ce qu’on aurait le droit de dialoguer, d’avoir un retour? », demande la personne qui filme à la direction d’Air France qui n’accorde aucun crédit au monologue courageux de l’employée. « On n’est pas habilités », répond l’un d’entre eux avec mépris. Et la salariée de poursuivre bravement: « Prenez-nous de haut, monsieur! Moi je touche 1.800 euros, c’est ça qui ruine Air France? », demande-t-elle. « C’est normal d’apprendre par voie de presse combien d’entres nous vont sauter? (…) On n’est pas venus chercher le conflit, on n’est pas venus pour être violents, on est venus pour avoir des réponses », poursuit-elle. Face à elle, un mur silencieux.

L’auteure de la vidéo précise tout de même qu’après l’intervention de sa collègue, deux DRH ont fini par accepter le dialogue: « Déterminés à dialoguer, nous avons fini par trouver des personnes qui ont bien voulu nous répondre… »

Commentaires