Le député de la Knesset Mohamed Baraka pour l’internationalisation de la question...

Le député de la Knesset Mohamed Baraka pour l’internationalisation de la question des prisonniers palestiniens dans les geôles israéliennes

224
0
PARTAGER

« Il est insensé que la communauté internationale parle de la paix sans aborder la question des militants palestiniens qui croupissent dans les prisons israéliennes », a souligné M. Baraka dans un entretien accordée à la MAP en marge des travaux du congrès international de soutien à la cause des prisonniers Palestiniens qui se tient à Rabat sous le signe « libération des prisonniers palestinien, une responsabilité internationale ».

« Il y a un besoin incessant pour internationaliser cette question en adoptant des actions pragmatiques et étudiées et en mettant en place un programme d’action au niveau international », a-t-il ajouté, appelant à la mise sur pied de groupes d’action spécialisés.

Il a souligné dans ce sens la nécessité de la formation de groupes d’action consacrés notamment aux dirigeants politiques et parlementaires du conseil législatif palestinien, ainsi qu’aux personnes âgées, enfants et femmes, appelant à des actions au niveau des parlements du monde afin de les libérer.

Le député a, par ailleurs indiqué que la réussite du congrès international de soutien à la cause du prisonnier palestinien est tributaire des initiatives qui vont être prises.

Ce congrès fera connaître la situation de plusieurs prisonniers incarcérés sans jugement ni chef d’inculpation, ainsi que celle des parlementaires, personnes malades, enfants et personnes âgées qui souffrent dans les prisons israéliennes, a-t-il dit.

Dans une déclaration similaire, l’avocat Abdelaziz Nouaydi a fait état d’une action concertée visant à internationaliser la question des prisonniers palestiniens et la faire inscrire parmi les crimes relevant de la juridiction du tribunal pénal international.

Me Nouaydi a indiqué que l’objectif de cette action est de réclamer des comptes aux responsables israéliens civils et militaires, à propos des crimes perpétrés à l’encontre du peuple palestinien, relevant que ces crimes concernent notamment des condamnations abusives.

Il a indiqué, à cet effet, que des avocats de différentes nationalités se penchent sur les moyens et possibilités juridiques en droit international, à même de faire juger les responsables de ces crimes.

De dimensions scientifique, académique, politique et juridique, le congrès de Rabat vise à aborder les différentes questions en suspens entravant la poursuite pénale et judiciaire des soldats israéliens impliqués dans la torture des détenus palestiniens.

La rencontre est initiée notamment par l’association marocaine pour le soutien de la lutte palestinienne, le club des prisonniers palestiniens, l’agence Bayt Mal Al Qods, l’ambassade de la Palestine au Maroc, l’association des barreaux du Maroc et l’association marocaine des droits Humains.

Par Jamaleddine Benlarbi

 

Commentaires