PARTAGER

Le 18 janvier janvier dernier, lors de la présentation d’un rapport d’information sur la coopération européenne et les pays du Maghreb, le député des Hautes-Pyrénées s’est exprimé sur la fragilité des trois pays en évoquant la santé de leurs dirigeants.

« Et au Maroc, un roi courageux, un roi moderne, visionnaire à certains égards, mais cet homme est un roi malade. Je ne suis pas porteur de secret médical, mais tout le monde sait qu’il est atteint d’une maladie à évolution lente qui est soignée à coups de cortisone. Et lui aussi, il représente après Essebsi et Bouteflika les pouvoirs personnels qui sont d’une grande fragilité et sur lesquels pèsent beaucoup de points d’interrogation. », avait-il affirmé.

Suite à un appel téléphonique de l’avocat du roi Mohammed VI, le député Jean Glavany a présenté ses excuses sur ses propos exprimé sur la supposée « maladie » de notre souverain.

« Je démens formellement détenir des informations médicales sur l’état de santé du roi du Maroc. Je ne suis pas médecin et je n’ai consulté aucun médecin. Je démens l’interprétation qui a été faite de mes propos. Je ne détiens aucune information et je n’ai fait aucune révélation sur l’état de santé du roi. », a-t-il déclaré à l’assemblée nationale hier, jeudi 26 janvier.

Jean Glavany a tenu à ajouter: « l’appel de l’avocat du roi du Maroc était sans agressivité aucune parce qu’il sait je ne tiens dans mon rapport que des propos élogieux sur cette gouvernance et sur son roi ».

Commentaires