PARTAGER
Photo archive

Le dernier conseil de gouvernement de l’équipe Benkirane s’est tenu ce mardi, une fois n’est pas coutume, dans l’indifférence des ministres présents et surtout dans un climat lourd et pesant. Non pas en raison du seul sujet au menu, la loi de finances 2017, qui sera mise ou non en œuvre par le prochain gouvernement, mais surtout du fait que les ministres , à commencer par leur chef, avaient la tête ailleurs, à savoir les élections de vendredi prochain dans lesquelles se présentent certains d’entre eux.

En ce mardi, jour de séparation, il n’y aura eu ni larmes ni accolades, encore moins de promesses d’un au revoir, au vu de l’atmosphère délétère et empoisonnée dans laquelle a été plongée cette formation gouvernementale déchirée par les luttes incessantes entre deux membres de la coalition et le leader islamiste qui la conduit, Abdelilah Benkirane.

Il n’y aura pas non plus de remise des prix aux meilleurs ministres, puisque ce gouvernement est parti sans avoir dressé son bilan ni remercié le peuple marocain pour sa patience et ses sacrifices.

La page de ce gouvernement est définitivement tournée bien qu’il risque de rester en place pendant plusieurs semaines, le temps que le parti qui arrivera premier aux élections fasse connaître le nom de celui qui aura la lourde tache de former le futur gouvernement à moins que Benkirane ne renouvelle son bail.

Commentaires