Le dessin n’existe pas

Le dessin n’existe pas

239
0
PARTAGER

Le dessin est basé sur, et renforce, le sens de l’observation. Raison pour laquelle les peintres ont souvent besoin de dessiner quelques détails avant de commencer à peindre. Sous forme de croquis, il aide les artistes, les architectes ou les sculpteurs à visualiser les possibilités beaucoup plus rapidement qu’à l’aide d’autres moyens. Il permet ainsi l’exploration des diverses solutions et la résolution des éventuels problèmes de composition.

Évidemment, personne ne sait exactement quand les humains ont commencé à dessiner. Les anciens ont utilisé toutes sortes de supports et d’outils et, de nos jours, le dessin consiste typiquement en des lignes et des contours sur du papier. Depuis que les arabes ont introduit le papier en Europe, au 14ème siècle, il y est devenu le support principal. À partir de ce temps-là, chaque siècle a eu son lot de grands dessinateurs : De Vinci, Michel-Ange, Dürer, Raphael (du 14ème au 16ème), Rembrandt, P. P. Rubens, Poussin, Fragonard (17ème, 18ème), Degas, Cézanne, Goya, Ingres, Van Gogh, Géricault (19ème), Picasso, Schiele, M. C. Escher (20ème)…

Que ce soit dans les institutions académiques d’il y a plusieurs siècles ou dans les écoles, les universités et les ateliers d’aujourd’hui, on commence pratiquement toujours par enseigner le dessin pour enrichir l’imagination des étudiants, stimuler leur perception, développer leur sens de l’observation et débrider leur expression personnelle. Alors, malgré les grands bouleversements dans le domaine de l’éducation, le dessin reste le moyen primordial pour la transmission du savoir-faire d’une génération à l’autre. C’est un moyen facilement accessible, puisqu’il ne coûte pas cher, et qui permet aujourd’hui d’effacer ses erreurs et d’expérimenter diverses choses.

Un grand nombre d’amateurs d’art pensent que la créativité réelle est celle préservée sous forme de dessin. « Dessiner, c’est faire un geste expressif avec l’avantage de la permanence » a dit Henri Matisse. Certains amateurs préfèrent collectionner des dessins plutôt que des peintures. La « Tête de muse » de Raphaël (vers 1510)  a été vendue chez Christie’s pour la somme de 47.6 millions de dollars –ce qui représente un record pour un dessin.

Mais ce qui est étonnant, c’est qu’il n’existe pas de lignes (base du dessin) dans la nature. Il n’y a que des surfaces et des volumes ! Oui, la ligne n’est qu’une entité imaginaire que les humains ont développée pour se rendre compte des divers effets que produit la lumière en heurtant les frontières des objets.

Dr Hamid Bouhioui, Artiste peintre

 

 

 

 

Commentaires