PARTAGER

Depuis sa diffusion le 21 Aoùt dernier, le discours du roi Mohammed VI prononcé à l’accasion de la « Fête de la Révolution du Roi et du Peuple », continue d’être repris et commenté à travers le monde et constituer un sujet d’admiration comme aucune allocution royale ne l’avait fait par le passé.

La raison de cet intérêt toujours aussi présent n’est autre que la partie consacrée à la lutte contre le terrorisme islamiste et l’approche préconisée par le souverain pour le combattre.

Un exemple marquant de cet intérêt est venu du célèbre philosophe et penseur français, Bernard Henry Levy, qui, à lui seul, lui a consacré deux éditoriaux, l’un dans un grand hebdomadaire parisien et l’autre dans une revue littéraire prestigieuse. Depuis qu’il a pris connaissance des thèses royales, le philosophe ne cesse de déclarer son admiration pour les îdées courageuses du roi Mohammed VI qu’il invite les chefs d’états à lire et relire pour en prendre exemple.

Pour leur part, les médias européens et américains, surtout ceux de la presse écrite n’ont eu cesse de faire référence au discours royal, des semaines après sa diffusion pour revenir sur sa portée et saluer la démarche volontariste du roi qui tranche avec le défaitisme des gouvernants à travers le monde qui semblent désormais résignés devant le phénomène su terrorisme islamiste.

Commentaires