Le discours royal du 9 mars augure d’un Maroc nouveau (M. Biadillah)

Le discours royal du 9 mars augure d’un Maroc nouveau (M. Biadillah)

180
0
PARTAGER

Invité du journal télévisé de la Chaîne parlementaire française (LCP), M. Biadillah a indiqué qu’après ce discours, « il y aura désormais un Maroc d’avant le 9 mars et un Maroc d’après le 9 mars ».

« Il n’y aura aucun rapport entre le Maroc d’hier et le Maroc de demain, tout va changer. C’est un nouveau Maroc », a-t-il dit pour souligner l’ampleur des sept chapitres de réformes constitutionnelles contenues dans le discours royal.

Selon lui, le discours royal vient consacrer un processus de réformes entamé depuis une dizaine d’années.

Dès son accession au Trône, SM le Roi Mohammed VI a engagé des « réformes profondes » dans différents domaines, notamment en matière de respect des droits de l’homme, a-t-il rappelé.

Ce processus a été couronné, dit-il, par le chantier de « la régionalisation et la réforme constitutionnelle dont le cadrage a été tracé par le discours royal » du 9 mars.

Avec cette réforme en cours, M. Biadillah a indiqué que « tout va changer au Maroc », y compris l’action du gouvernement qui « aura une nouvelle responsabilité, avec un Premier ministre issu des urnes », la place des partis politiques et de l’opposition dans le parlement, l’indépendance de la justice, outre le transfert des compétences vers les régions.

Dans ce Maroc nouveau, la monarchie demeure prééminente, a-t-il assuré avant d’expliquer aux téléspectateurs l’importance et la singularité du statut de Commandeur des croyants dans la cohésion et la cohabitation entre toutes les composantes de la société marocaine.

Le Souverain est ainsi « le garant de l’intégrité territoriale du Maroc et de son indépendance », a-t-il dit.

Evoquant sa visite à Paris, où il a rencontré en tant que secrétaire général du Parti Authenticité et Modernité (PAM) le patron du parti français l’Union pour un Mouvement populaire (UMP, majorité), Jean François Copé, il a souligné que cette rencontre s’inscrit dans le cadre de l’échange d’expériences avec les formations politiques européennes dans le but d’améliorer l’action partisane au Maroc, sachant qu' »il n’y a pas de démocratie sans partis politiques forts ».

Lors de cette séance de travail, tenue en présence notamment de Mme Fatiha Layadi, députée du PAM, et d’Arnaud Odier, responsable des affaires européennes et internationales de l’UMP, MM. Copé et Biadillah ont convenu de construire une relation de partenariat entre leurs deux partis axée notamment sur le partage d’expériences et de réflexions.

 

MAP_________________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires