Le discours royal du 9 mars répond aux revendications du peuple marocain...

Le discours royal du 9 mars répond aux revendications du peuple marocain (écrivain palestinien)

231
0
PARTAGER

Dans un article intitulé « lecture dans le modèle marocain de réforme politique et du changement », publié mardi sur un site internet palestinien, l’auteur relève que le discours royal « intervient en symbiose avec les revendications de réformes politiques et constitutionnelles exprimées par les Marocains », ajoutant que « ces revendications revêtent désormais un caractère crucial et urgent pour la gestion de l’étape historique actuelle et pour le processus de transition démocratique ».

Le Maroc, en comparaison avec les autres pays arabes, a eu depuis une dizaine d’années, le courage de réaliser des réformes fondamentales de grande envergure touchant différents aspects de la vie politique, sociale et économique du pays, a-t-il dit.

Les dix premières années de règne de SM le Roi Mohammed VI « ont été marquées par d’importantes réalisations en faveur de la promotion de la démocratie, du respect des droits de l’homme et d’une vie digne pour le citoyen marocain. Ces réalisations visent à consolider les fondements d’un Etat démocratique et moderniste, ouvrant ainsi la voie à d’énormes espoirs chez le peuple marocain », estime Said Charif.

« Les décisions politiques et réformatrices prises par SM le Roi dans ce sens lors de ces dix dernières années, confirment l’adhésion du Maroc dans un profond processus de réformes englobant divers aspects de la vie publique », fait observer l’écrivain palestinien.

Concernant la question de l’intégrité territoriale du Maroc, Said Charif a indiqué que la proposition d’autonomie « est une occasion historique » de résoudre ce conflit artificiel.

Et l’écrivain de souligner la consécration du principe de diversité culturelle du Maroc à travers « la revalorisation de l’amazigh en tant que composante fondamentale de l’identité marocaine, évoquant, à cet effet, le discours royal du 17 octobre 2001 annonçant la création de l’Institut royal de culture amazighe.

Evoquant le projet de régionalisation avancée, l’écrivain palestinien souligne qu’à la lumière des directives royales contenues dans le discours du 9 mars dernier, « on se trouve face à une vraie révolution dans l’appareil de l’Etat dans lequel la région, en tant qu’institution constitutionnelle, était sous la tutelle du wali et du gouverneur ».

Et de conclure que « les partis politiques sont désormais appelés à une réforme globale du système partisan », s’interrogeant « s’ils vont capter les signaux royaux contenus dans le discours du 9 mars et commencer ainsi une opération de réforme à l’intérieur de leurs structures et jouer leur plein rôle de levier dans les réformes afin d’être au rendez-vous avec les aspirations de la volonté royale ».

MAP________________________

 

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires