PARTAGER

C’est à croire qu’ils se sont passés le mot. Après la Suède sur la voie de reconnaître officiellement les séparatistes du Polisario et leurs thèses en leur offrant la possibilité d’ouvrir une représentation diplomatique dans sa capitale et de se faire leur avocat au sein de l’Union Européenne, un autre pays a cédé à la cause séparatiste et s’apprête à franchir le pas de la reconnaissance. Il s’agit de la Slovénie, négligée par le Maroc.

Une reconnaissance qui présente le risque de voir d’autres pays de l’Europe centrale de suivre le même pas ce qui mettrait le royaume en difficulté avec l’Union européenne qui jusqu’à présent a toujours fait sienne la position du Maroc et son projet d’autonomie pour les provinces sahariennes alors que le Polisario a plutôt été mis sur le banc des accusés,après les accusations de détournement des aides européennes au profit de ses dirigeants Il semble bien qu’après ces derniers développements et d’autres à venir, que le Maroc n’a pas d’autre choix de mener une offensive diplomatique de grande ampleur au niveau de l’ensemble européen pour recompter ses alliés en son sein et accentuer ses pressions sur tous les états qui seraient tentés de changer de position dans le dossier du Sahara pour éviter de teles mauvaises surprises qui s’accumulent sur le bureau du chef de la diplomatie marocaine.

Commentaires