PARTAGER

L’école de droit relevant de l’université internationale de Rabat a organisé jeudi 10 décembre une conférence- débat sur le thème « Le droit favorise-t’il l’investissement?
Après un mot de bienvenue lu par Mr Noureddine Mouaddib , président de l’université internationale de Rabat , un bref exposé faisant office de présentation générale de la conférence a été soumis à l’assistance par le professeur Ali Hassani Sbai , directeur de l’école de Droit auprès de l’UIR.
Puis, c’est sur une modération de Mme Chafika Agueznay , directrice de l’ENA ( École Nationale d’administration ) que les travaux de cette conférence ont débuté. Par la suite, d’importants exposés ont retenu l’attention de l’assistance:  » Le cadre juridique des investissements: avancées et défis » par Mme Assia Bensaad , chef du Département des affaires juridiques de l’Agence Marocaine de développement des Investissements. « Les aspects fiscaux de l’investissement » par Mme Zahia Mimoune, Docteur en Droit et Professeur de fiscalité. « Le Centre Régional d’investissement, outil moderne d’accompagnement aux entrepreneurs. « Par Mme Imane Masmoudi du CRI de Rabat -salé -zemmour-zaer. Et puis un exposé de Maître Christophe Bachelet, Avocat associé , qui a présenté des cas d’investissements étrangers au Maroc.
Pour M. Othmane TOUGANI , Professeur de droit à l’UIR et organisateur -coordinateur de la conférence :
 » Le Maroc devient de plus en plus une destination très attractive pour les investissements étrangers. Cette attractivité s’explique par la mise en place d’un certain nombre de mesures incitatives, notamment une encourageante offre de dispositif législatif et de supports juridiques.
C’est dans ce cadre que notre ‘Ecole de droit de l’université internationale de Rabat a organisé cette conférence débat sur le thème « LE DROI FAVORISE T IL L’INVESTISSEMENT?  »
Au cours de ces dernières années, les responsables politiques au Maroc ont redoublé d’efforts pour mettre en place une base solide et favorable à une croissance économique durable destinée à améliorer de manière significative la qualité d’investir au Maroc.  »
Lors des débats qui ont suivi les travaux de cette manifestation, la principale question qui a été abordée est la dimension juridique qui est omniprésente dans les principales préoccupations des investisseurs étrangers à savoir: les considérations politiques, la maîtrise du capital, le cadre social, le rapatriement des fonds, la justice et l’exécution des décisions, la langue des affaires et la loi applicable…etc
« Aujourd’hui, les politiques d’investissement dans notre pays sont au cœur de ces efforts puisque leur impact sur la création d’emplois et la prospérité de la société est très important. Dans ce sens, l’initiative gouvernementale a joué un rôle déterminant en générant une plateforme très active pour la création d’entreprise.  » a poursuivi le Professeur Tougani.
Au Maroc L’investissement est considéré comme étant un facteur capital pour assurer une croissance économique soutenue et surtout durable, c’est dans ce sens que notre pays s’est engagé dans une libéralisation de son économie en assouplissant les procédures, offrant une meilleure protection aux opérateurs privés, adoptant de nouvelles lois visant l’amélioration des conditions d’investissement et ce, dans un objectif de capter, ainsi, un flux significatif de capitaux privés nationaux et étranger.
A cela, s’ajoute la mise en œuvre des mesures d’ordre fiscal, censées relancer l’investissement, stimuler la création d’entreprises et donner un véritable coup de fouet à l’emploi, le renforcement de la résilience de l’économie nationale, notamment à travers la compétitivité des entreprises à l’aune de la préparation de la Loi de Finances 2016.
Depuis sa création en 2010, l’Université Internationale de Rabat est devenue dès ses premières années d’existence un modèle d’établissement innovant bénéficiant d’une attractivité grandissante et d’une image de professionnalisme et de rigueur reconnue au niveau national et international.

Hafid Fassi Fihri

Commentaires