LE FAVORITISME EN NETTE AUGMENTATION DANS L’ADMINISTRATION

LE FAVORITISME EN NETTE AUGMENTATION DANS L’ADMINISTRATION

248
0
PARTAGER

Résultat des courses: on a jamais assisté à une telle valse de secrétaires généraux dans les ministères dont cinq ont été priés de plier bagages mais surtout des dizaines de directeurs de départements et chefs de services qui font les frais de cette purge généralisée.

Pire encore, les séances consacrées par le conseil de gouvernement à examiner les candidatures des candidats aux postes importants dans la fonction publique, une première introduite par l’actuel gouvernement, ne sont en fait qu’un simulacre de transparence, les décisions étant prises par avance. Le ministre le plus visé par ces manœuvres dilatoires est sans conteste celui de la communication, mais il y en a d’autres, comme son collègue du département des relations avec le parlement ainsi que celle de la solidarité qui tous, doivent avoir à se reprocher pour les changements à répétition qu’ils opèrent parmi les cadres de leurs départements au point qu’un climat de psychose s’y est installé.

Mais il n’ y pas que les ministres islamistes à pratiquer ce favoritisme au détriment de la compétence. leurs homologues d’autres partis de la coalition gouvernementale semblent touchés par cette pathologie. Comme au RNI, par exemple, dont le chef, ministre des affaires étrangères de son état, a privilégier dans sa liste d’ambassadeurs qui seront nommés prochainement bon nombre de ses connaissances ou des personnes qui lui sont vivement recommandées. Le ministre des RME , issu également de cette formation n’a pas mieux trouvé à faire que de nommer un proche comme secrétaire général et d’évincer sans motif sérieux celui qui occupait le poste. Le secrétaire général du parti du Mouvement Populaire, n’est pas en reste puisqu’il demande ouvertement un remaniement ministériel et surtout plus de porte-feuilles pour récompenser ceux qui l’ont aidé à se faire réélire à la tête de sa formation.

Moralité de l’affaire: il ne fait pas bon aujourd’hui d’occuper un poste important au sein de l’administration avec cette poussée de fièvre des ministres du gouvernement actuel à placer les leurs avant que ne sonne l’heure de leur départ.

 

Actu-maroc.com ________________________________________________________

Commentaires