PARTAGER

Alors que le premier festival de la bière vient de se voir interdire par la wilaya de Casablanca, une ville dont la mairie vient de passer aux mains des islamistes, les opérateurs touristiques suivent avec intérêt la décision que prendront les autorités de Marrakech géré également depuis peu par un conseil présidé par un islamiste, au sujet de la tenue de la première édition du festival « Vins et Vendanges » à l’initiative d’un restaurateur de la ville et selon le même principe de la dégustation pour les amateurs de vin aussi bien touristes de passage que marocains ou résidents étrangers dans une ville où les établissements servant de l’alcool ne se comptent plus.

Si une mesure d’interdiction frappe cet événement qui doit se tenir vers la fin de la semaine, il est clair que ce sera un message clair pour l’avenir du tourisme et de ceux qui pensent venir investir au Maroc tout comme ceux déjà établis appelés à revoir leurs cartes dans la perspective de transformation du royaume en destination touristique « Halal » car ces décisions peuvent être annonciatrices d’autres de même teneur. L’arrivée de maire islamistes à la tête des principales villes touristiques du pays annoncent en effet des lendemains difficiles alors que le ministère dégage toute responsabilité ou lien avec ces mesures successives.

Pour le reste, et pour ceux intéressés par le festival « Vins et Vendanges » de Marrakech avant son éventuelle interdiction, sachez qu’il se déroulera au restaurant « Le Jardin d’Ines » du chef français Christophe Leroy initiateur de l’événement qui sera dédié aux dégustations et à l’éloge du vin à travers des exposés « enivrants » de plusieurs œnologues de renom sur fond de prouesses gastronomiques.

Par Jalil Nouri

Commentaires