Le film égyptien « Je suis le peuple » remporte le Grand Prix du...

Le film égyptien « Je suis le peuple » remporte le Grand Prix du 7ème FIDADOC

610
0
PARTAGER

Le film égyptien « Je suis le peuple » de la réalisatrice, Anna Roussillon, a remporté, samedi à Agadir, le Grand Prix Nouzha Drissi de la 7ème édition du Festival international de documentaire à Agadir (FIDADOC), qui s’est déroulée du 4 au 9 mai courant.

Ce film (111 min, 2014) revient sur les bouleversements ayant secoué l’Egypte dans le sillage des manifestations de janvier 2011, à travers le prisme des habitats d’un village de la vallée de Louxor qui, entre espoirs et déceptions, aspirent au changement après avoir suivi, via les écrans TV et les journaux, les événements de la Place Tahrir depuis le renversement de Hosni Moubarak jusqu’à l’élection de Mohamed Morsi.

Le prix spécial du Jury a été décerné au film libanais « Trêve » de Myriam El Hajj, le prix des Droits de l’Homme a été attribué au film jordanien « Saken » de Sandra Madi, alors que le prix Coup de cœur de la chaîne 2M a été décerné au film algérien « Bla Cinima » du réalisateur Lamine Ammar-Khodja, tandis que le Prix du public a été remporté par le film « Aji-Bi, femmes de l’horloge » de la réalisatrice marocaine Raja Saddiki.

Cette 7ème édition a consacré un focus spécial à des territoires en pleine mutation, de la Palestine de l’intérieur comme celle en exil, oscillant entre saut dans la modernité et devoir de mémoire, l’Egypte après Tahrir, entre liberté de vote et reculades démocratiques, un continent africain turbulent et dynamique filmé sur des chemins de traverse.

Le jury était composé de Karim Boukhari (journaliste marocain), Meritxell Bragulat Vallverdu (directrice du Festival de Cinéma arabe et méditerranéen de Barcelone), Marianne Khoury (réalisatrice et productrice égyptienne), Marie-Clémence Andriamonta Paes (auteur, réalisatrice et productrice franco-malgache).

Le pays invité de cette 7ème édition était la Confédération Suisse avec la présentation de 6 documentaires, alors qu’un programme thématique a été consacré aux 50 ans de l’émigration marocaine en Belgique à travers la projection de 3 films, sachant que la production documentaire catalane a été également à l’honneur avec la présence d’une importante délégation professionnelle venue de Barcelone.

Mue par le souci de renforcer son ancrage local, cette manifestation exclusivement dédiée au documentaire, a prévu des dizaines de projections qui irriguent l’ensemble du territoire de la commune d’Agadir : Complexe Jamal Adorra, Université Ibn Zohr, maisons de quartier, complexes municipaux et locaux associatifs pendant la journée, et espaces en plein air en soirée.

La sélection de cette édition a comporté aussi plusieurs courts et long-métrages réalisés par des auteurs bénéficiaires de la « Ruche documentaire », créée il y a trois ans par le FIDADOC et destinée à identifier les documentaristes marocains de demain et à les accompagner dans la concrétisation de leurs projets.

La cérémonie de clôture de cette édition s’est déroulée en présence notamment du wali de la région Souss-Massa-Drâa gouverneur de la préfecture Agadir Ida Outanane Mohamed El Yazid Zellou, du directeur du Centre cinématographique marocain Sarim Fassi Fihri et de plusieurs réalisateurs, comédiens et artistes marocains et étrangers.

Commentaires