PARTAGER

Tout est parti d’une vidéo d’une durée d’une minute 30 secondes publiée sur les réseaux sociaux le lundi matin et qui a eu un retentissement considérable sur les réseaux sociaux.

On y voit un jeune dans un état d’ivresse avancé à bord d’une luxueuse Ferrari tamponnant trois voitures dans les artères de la capitale et s’en vantant presque devant les policiers venus faire le constat. Puis le jeune sahraoui dont une tante fait partie du nouveau gouvernement, se met, toujours en se filmant, à les tourner en dérision, sans aucune réaction de la part de l’un d’entre eux, visiblement intimidé par le fêtard dont il devine le statut social en raison du bolide qu’il conduit.La vidéo nous aura emmené entre-temps dans la virée nocturne du riche héritier avec ses propos vulgaires, toujours aussi imbibé d’alcool avant de le voir fumer une cigarette à l’intérieur même d’une ambulance venue le conduire aux urgences.

Devant le tollé provoqué par le document, le patron de la police qui a suivi l’affaire en personne, a décidé de suspendre l’adjudant-chef qui s’est laissé impressionner par l’auteur de l’accident et de la conduite en état d’ébriété et  a ordonné l’ouverture d’une enquête approfondie sur cette affaire, qui, quarante huit heures après son déclenchement continue d’agiter la toile alors que le sort de l’enfant gâté reste inconnu, mais l’on devine que le téléphone n’a cessé de sonner pour passer l’éponge sur ses excès.

Commentaires