PARTAGER
L’on ne dira pas que le football et la célébrité qu’ils procurent ne peuvent à tout. La formule paraphrasée sied bien à l’ancienne gloire du football africain, Georges Weah qui vient d’être élu président de son pays, le LIbéria, ajoutant à une légende bien établie dans l’esprit de ses compatriotes.
L’ancien ballon d’or 1995, le seul sportif africain à avoir remporté ce titre, a largement devancé au second tour de l’élection présidentielle de son pays, le vice-président sortant, Joseph Boakai, un politicien chevronné, par le score sans appel de 61,5% des voix contre 38,5%, alors que le match était plié puisque Weah avait devancé son rival au premier tour, en atteignant les 38,4%, un résultat qui augurait déjà de sa victoire finale.
L’événement est double au-delà du parcours et la personnalité du vainqueur, puisque avec son élection à la fonction suprême de son pays, Georges Weah fait coup double en inaugurant une alternance démocratique au Liberia, que ce pays n’a pas connu depuis 1944 puisqu’il n’a pas vécu de transition pacifique en 70 ans de son histoire récente pour pousser une bonne majorité de ses habitants à s’exiler aux États-Unis. De nombreux espoirs sont placés par la population dans cette nouvelle page avec un président non issu du sérail politique mais déterminé à remettre le Liberia sur le rail.
Par Jalil Nouri
Actu-maroc.com

Commentaires