PARTAGER
Une certitude pour commencer, il n’y aura pas d’intégration de la formation de l’Istiqlal dans l’actuel exécutif dirigé par Saad Eddine El Othmani. Ce dernier n’attend plus que la réponse ce week-end du PPS, pour proposer sa liste de cinq ministres au souverain en début de semaine prochaine. car outre les quatre postes vacants laissés après le limogeage de quatre membres de cette équipe, s’ajoute celui de celui des affaires africaines dont le roi avait appelé à la création dans son dernier discours. Ce dernier portefeuille est teintée de politique et devrait logiquement revenir à une formation de la majorité. Il semblerait dans cette perspective que le RNI abandonne le département de la justice au profit de l’Usfp et place son actuel titulaire, Aujjar, au poste de ministre des affaires africaines, puisque ses attributions ont été fortement réduites dans son poste actuel.
Dans le cadre des réajustements qu’El Othmani opèrera également , il est attendu que le PPS lâche le ministère de l’habitat pour ne conserver que celui de la santé qui reviendrait à Nouzha Sqalli et le secrétariat d’état à l’eau aux mains de Charafat Afailal, à condition que la formation de Nabil Ben Abdellah décide de rester au gouvernement. En revanche , il n’y aura aucun changement à attendre pour les ministres du PJD appelés tous, à conserver leurs postes malgré la faiblesse de rendement de certains d’entre eux.  tout cela reste tributaire , bien entendu, de l’accord que donnera le roi à ces changements et aux noms des nouveaux ministres qui lui seront proposés.
Par Jalil Nouri

Actu-maroc.com

Tags : actualités marocaines, infos, scoop, faits divers, gouvernement, El Othmani, Chef du gouvernement, ministre,  Marrakech, Maroc, Rabat, Casablanca, Tanger, Fés, port, commerce, ministère

Commentaires