PARTAGER

Le prochain gouvernement devra se pencher impérativement sur ce nouveau fléau que constitue pour la société; le taux croissant de femmes célibataires.

Il est réellement urgent que la prochaine équipe, avec ou sans Benkirane prenne les choses en main et s’attelle à trouver une solution à travers un plan d’urgence à même de renverser cette tendance. Il s’avère que d’après une récente étude internationale, 60 % des femmes marocaines en âge de se marier restent célibataires, soit une proportion de huit millions parmi la population alors que 40 % des femmes marocaines mariées divorcent après l’avènement du nouveau code de la famille.

Certains pays asiatiques vivant la même problématique ont adopté avec succès des mesures qui ont permis d’inverser l’ordre des choses, notamment au niveau du taux démographique qui avait fini par pâtir de célibat endémique dont les conséquences au niveau économiques peuvent avoir un impact négatif sur le long terme.

La solution de primes au mariage à rembourser en cas de divorce n’est pas la seule panacée à envisager, car un programme d’accompagnement et de sensibilisation  doit être mené en parallèle ainsi qu’un débat national afin que le plan d’urgence donne ses fruits.

Le pays n’est pas loin de connaître le même problème démographique avec une population de plus en plus âgée alors que le pays ne connait plus la même proportion de jeunes parmi la population comme par le passé.

Par Jalil Nouri

 

Commentaires