Le gouvernement estime que les circonstances requièrent une réévaluation de l’ensemble des...

Le gouvernement estime que les circonstances requièrent une réévaluation de l’ensemble des relations entre le Maroc et l’Espagne dans tous les domaines

169
0
PARTAGER

 

Lors d’un point de presse à l’issue du conseil du gouvernement réuni, jeudi, sous la présidence du Premier ministre, M. Abbas El Fassi, M. Naciri a fait savoir que ceci fait suite à la résolution adoptée, jeudi matin, par le parlement espagnol qui se caractérise par son hostilité à l’égard du Maroc, et contient des passages et des expressions anti-marocains qui ne peuvent être acceptés.

Cette résolution se solidarise implicitement avec les adversaires du Royaume alors qu’elle reste muette sur la position de l’Algérie bien que celle-ci endosse la responsabilité principale dans la vive tension dont pâtit la région, a ajouté le ministre.

Le gouvernement marocain considère que les positions des partis politiques concernés, qui sont alimentées par de vieux complexes envers le Maroc, sont totalement inacceptables, a affirmé le ministre.

M. Naciri a indiqué que le conseil de gouvernement a analysé en profondeur les positions des différents partis et acteurs espagnols qui se caractérisent, dans leur globalité, par des relents négatifs et hostiles notamment après le démantèlement pacifique du camps de Gdim Izik le 8 novembre dernier par les forces de l’ordre.

Le gouvernement marocain déplore que « le parlement espagnol ait préféré condamner le Maroc au lieu de féliciter les autorités marocaines pour la sagesse et la responsabilité dont elles ont fait preuve lors des derniers évènements de Lâayoune qui n’ont fait aucun décès parmi les civils », a-t-il dit.

Le gouvernement marocain regrette également que le parlement espagnol n’ait pas présenté ses condoléances aux familles des victimes parmi les forces de l’ordre comme il n’a pas dénoncé la désinformation délibérée de certains médias espagnols qui constitue un message qui encourage les autres parties à persister dans leurs agissements irresponsables.

Le gouvernement marocain note que les forces politiques espagnoles mettent encore une fois le Maroc au cœur de la lutte politique interne, et ce dans le sillage d’une course électorale effrénée afin de détourner l’attention de l’opinion publique espagnole de la profonde crise économique que traverse l’Espagne , a indiqué M. Naciri.

 

Commentaires