PARTAGER

C’est une décision historique que vient de prendre le président du pôle audiovisuel public, Faissal Lâarachi, après seize années passées à la tête de la SNRT, la Société Nationale de de la Radio et Télévision.

Un peu tard diront les nombreux critiques qui n’ont cessé de tirer la sonnette d’alarme sur la crise que vit ce secteur et dont la principale conséquence est la perte de l’audience marocaine pour près de 70% au profit des chaînes satellitaires causant de lourdes pertes au pôle public national.

Le PDG de la SNRT a confié à un bureau d’études international, une mission de conseils pour le redressement et qui, après avoir mené un audit de pure forme a conclu à la nécessité de mener une révolution interne et changer du tout au tout et les mentalités et les méthodes de travail, mis sans s’attarder sur l’aspect créatif, qui reste le maillon faible des chaînes et radios publiques.

Un travail de fond et une mise à niveau technique et technologiques ainsi qu’une réorganisation des ressources humaines à travers un déploiement que le patron de la SNRT se montre prêt à accomplir pour peu que les résultats suivent et que le public revienne vers les chaînes nationales sous de nouveaux rapports.

Le pari n’est pas impossible.

Commentaires