PARTAGER
Imad Attabi, un jeune manifestant d’Al Hoceima de 25 ans est mort de ses blessures de la marche du 20 juillet dernier pour devenir le opremier martyr du mouvement de contestation sociale de la région du Rif, au moment où l’apaisement semble revenir ces derniers jours mais qui risque de prendre fin si les funérailles du défunt sont organisées dans sa ville natale. Pour l’instant, la dépouille qui a été placée dans un cercueil scellé n’a& toujours pas été remise aux parents qui n’ont pu le voir après sa mort suite à un comas prolongé de plusieurs semaines à l’hôpital militaire de Rabat où il avait été transféré. L’enquête ordonnée par le parquer n’a toujours pas révélé les circonstances exactes et comment il a été touché à la tête lors de la manifestation précitée qui a connu de violets affrontements à coups de jets de pierre et de gaz lacrymogènes entre forces de l’ordre et manifestants venus réclamer la libération de tous les détenus, parmi lesquels les meneurs de la contestation, toujours en attente de procès.
Dès l’annonce de la mort du jeune manifestants ce mardi,des sit-in ont été organisés à l’improviste dans plusieurs villes du pays sans incidents. Mais le pire reste à craindre si le parquet ne boucle pas l’enquête au plus tôt et n’engage pas de poursuites contre les responsables de son décès.

Commentaires