PARTAGER

Alors que la médiation menée par le publicitaire Noureddine Ayouch laissait croire à une issue favorable, c’est tout le contraire qui est observé ces dernières heures, avec un durcissement au sein du groupe de contestataires en prison , considérés comme les leaders du mouvement de revendications dans le Rif.

Une grève de la faim illimitée a été décidée jusqu’à ce que la justice les déclarent innocents après avoir déclaré être prêts à tout, quitte à devenir des martyrs. Cette détermination n’est pas mise en doute et les prisonniers sont pris très au sérieux par leurs familles qui attendaient un début rapide des procès et la clémence de la part de la justice. Or c’est tout le contraire qui se produit aujourd’hui avec des sentences sévères dans plusieurs dossiers d’accusation  et un raidissement des autorités qui avaient opté pour une certaine souplesse après avoir constaté que la tension avait baissé d’intensité. Mais rien ne dit que cet apaisement restera de mise dans les prochains jours avec le début des procès des leaders à Casablanca qui seront sérieusement perturbés par la grève de la fin entamée ce mercredi et l’arrivée en masse des familles et les militants des droits de l’homme pour y assister en masse.

La justice est appelée à agir vite, car plus les verdicts tardent, plus les risques d’émeutes augmentent.

Commentaires