Le kiosque d’aujourd’hui / Avoirs à l’étranger: les fraudeurs ne seront pas...

Le kiosque d’aujourd’hui / Avoirs à l’étranger: les fraudeurs ne seront pas dévoilés

350
0
PARTAGER

Al Massae:

- Des milliers d’administrateurs des différentes administrations publiques, dont les collectivités locales, le secteur de l’Education nationale et d’autres, s’apprêtent à observer au milieu du mois courant, un sit-in de protestation devant le siège du ministère de la Fonction publique et de la modernisation de l’administration pour dénoncer la détérioration de leur situation. Ces administrateurs condamnent « le traitement négatif » par le gouvernement des dossiers des fonctionnaires, les atteintes aux acquis de la classe ouvrière et les restrictions des libertés publiques.

- Avoirs détenus à l’étranger: le gouvernement ne publiera pas la liste des fraudeurs. Selon des sources informées, le gouvernement ne va publier aucune liste des noms des personnes détenant des avoirs à l’étranger, précisant que cette publication aurait un effet négatif sur le projet de l’amnistie accordée par le gouvernement aux personnes qui détiennent des avoirs et liquidités à l’étranger en infraction à la réglementation des changes et à la fiscalité.

Aujourd’hui Le Maroc:

- Pas de tsunami, mais de grosses marées. Il s’agit d’une élévation temporaire et locale du niveau de la mer sur les côtes littorales. Bien que cela risque de décevoir les attentes du site Internet égyptien qui avait prédit un tsunami pour le Royaume, l’information est démentie. En effet, selon la Direction de la météorologie nationale, le risque qu’un tsunami s’abatte sur le Maroc est nul.

- Moins de victimes des accidents en 2013. Les accidents de la route ont tué moins en 2013. C’est ce que le gouvernement vient d’annoncer en tout cas. En effet, le ministère de l’Equipement, du transport et de la logistique a affirmé que l’année 2013 a été bouclée avec une baisse estimée à 8pc concernant les victimes des accidents. Alors que les chiffres définitifs sur les accidents de 2013 ne devraient être prêts que dans les prochaines semaines, les responsables s’attendent déjà à passer sous la barre des 4.000 morts par un. Ceci dit, la dernière semaine de 2013 fut particulièrement meurtrière avec un bilan relativement lourd.

Al Ahdath Al Maghribia:

- Défaillances dans la gestion financière de la Chambre des représentants. La commission de contrôle des dépenses du budget de la Chambre des représentants a établi un rapport sombre sur les modalités de dépense du budget de cette Chambre durant la période 2011-2012. Le rapport fait état de l’absence d’une stratégie claire, fondée sur une analyse des besoins et des objectifs en la matière.

- La Chambre des conseillers va peut-être payer la facture de son rejet du projet de loi de Finances 2014, puisqu’à partir de la 3ème semaine de ce mois, ses séances publiques ne seraient plus transmises sur la Chaine Al-Oula, car elles se déroulent simultanément avec les séances de la Chambre des représentants, prioritaire quant à la transmission télévisée.

Assabah:

- Les membres de la Chambre des conseillers ont vivement protesté contre la décision du chef du gouvernement de ne pas appliquer l’article 128 du règlement intérieur de la deuxième Chambre qui accorde aux conseillers le droit d’informer la Chambre d’une affaire urgente, et de suspendre la transmission télévisée de cette séquence. Indignés, les conseillers estiment que cette décision dénote « la tendance totalitaire chez le chef du gouvernement ».

- Le bureau de l’association des barreaux du Maroc a accusé le ministre de la Justice et des libertés Mustapha Ramid de fermer la porte au dialogue malgré l’appel lancé par le bureau de l’association pour que la commission mixte chargée de l’aide juridictionnelle poursuive ses travaux. Le bureau a annoncé le 29 novembre une journée nationale de l’avocat et a condamné les outrages subis par les avocats et les magistrats dans la circulaire de Berrechid.

- Le ministre de l’Equipement, du transport et de la logistique, Aziz Rabbah, a adressé une lettre au ministre de l’Intérieur pour se plaindre contre la négligence des walis et gouverneurs en matière de contrôle des carrières, selon une source dans son cabinet. Une source informée indique que la lettre de Rabbah n’est qu’une tentative visant à imputer aux walis et gouverneurs la responsabilité de son échec en matière de contrôle des carrières faute d’une stratégie claire en la matière.

Akhbar Al Yaoum Al Maghribia:

- Le gouvernement se prépare pour relancer le Code numérique afin de préserver les valeurs marocaines. Selon Mohamed Abbou, ministre délégué auprès du ministre de l’Industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique, chargé du commerce extérieur, a indiqué que ce code numérique s’inscrit dans le cadre des efforts visant à consolider le cadre légal qui régit le secteur des NTIC, notamment les réseaux sociaux.

L’Economiste:

- Fonctionnaires: le gouvernement décide de ne pas décider. La montagne a accouché d’une souris. Aucune mesure concrète sur le régime de retraite des fonctionnaires géré par la CMR n’est prise. Le gouvernement a encore une fois marqué le pas sur ce dossier. Le conseil d’administration de la CMR, tenu mardi, n’a arrêté aucune mesure. Le gouvernement a donc décidé de temporiser et compte reprendre les négociations avec les syndicats.

- Régionalisation avancée: Marrakech donne l’exemple. Marrakech donne l’exemple pour la régionalisation avancée. Et pour son ambitieux plan de mise à niveau, la ville a adopté une approche innovatrice et transversale qui fait participer plusieurs départements ministériels et collectivités locales. Amélioration de la mobilité urbaine, des infrastructures culturelles et sportives et un fonds de promotion pour le tourisme sont les grandes composantes du programme présenté au Souverain le 6 janvier dernier. La mairie, la région et l’autorité locale, conscientes de l’importance du tourisme pour Marrakech, misent 160 millions de dirhams pour la promotion.

 

 

Actu-maroc.com

Commentaires